Publication du clip “Nou prèske pa moun ankò”, biographie d’une société en plein chaos 

Revital Lynch
Revital Lynch
publication du clip nou prèske pa moun ankò, biographie d'une société en plein chaos 
Écoutez cet article

Cinq mois après la publication de son tube “Nou prèske pa moun ankò”, Richard Cave, le chanteur et maestro de Kaï, publie le clip de ce son à l’heure où la société haïtienne se perd dans le gouffre d’une crise sans précédent. 

Publié il y a cinq mois, le tube “Nou prèske pa moun ankò” est une note de rappel, un puissant message de prise de conscience lancé au peuple haïtien, déshumanisé et insensible. 

- Advertisement -
Ad imageAd image

Cette composition a bénéficié de la touche de deux icônes de l’industrie musicale haïtienne, Roosevelt Saillant dit BIC et Richard Cavé, ancien musicien du groupe CaRiMi et actuel chanteur et maestro de Kaï. La réalisation du clip est signée par Smith Etienne de Trillion Prodz, un travail à féliciter. 

Les premières images du clip “Nou prèske pa moun ankò”, montrent Richard Cavé dans un dialogue avec les différentes couches de la société haïtienne. Le clip met l’accent sur les jeunes qui ne cessent de fuir le pays, les écoliers dont leur avenir est de plus en plus menacé… C’est une biographie de l’état actuel du pays où les haïtiens s’adaptent à une réalité invivable qui travestit le cœur d’un peuple qui fut jadis roi de la convivialité. 

Cet appel à la conscience collective que le groupe Kaï a offert au grand public est un miroir dans lequel les Haïtiens verront un homme en costume au moment où Richard entame la partie refrain qui stipule : “Nou fèmen je n pou n pa wè – Nou fèmen kè n pou n pa wont – Manti n ap bay tèt nou”, cet homme est l’incarnation typique des politiciens qui dirigent le pays, froids, cyniques, sans états d’âme… 

“Konbyen san k pou koule ? Konbyen rèl ki pou rele ?”, des questions posées par Richard Cavé à cet homme toujours insensible qui finit par prendre ses distances avec l’artiste en retirant ses mains de celles du chanteur. C’est la preuve que les politiciens ne sont pas en mesure de répondre aux questions cruciales que la réalité du pays met en évidence. 

À travers ce miroir, on peut aussi voir les larmes d’une écolière, un jeune découragé et désespéré, passeport et valises en mains, il fuit le pays, des faits qui doivent rappeler à tous ceux qui assassinent l’avenir du pays et étouffent l’espoir des plus jeunes que leurs actes ont de graves conséquences. Ils doivent se rappeler qu’ils ont une responsabilité face à ces jeunes qui auraient pu les prendre pour modèles, ces hommes sans aveu et insouciants. 

Haïti va mal et pour le soigner, ce ne sont pas des médecins impuissants qui parviendront à curer ce cancer qui ronge le pays depuis plusieurs décennies. Non, il faut surtout prendre en considération les dérives et chaque haïtien doit finalement décider de sortir derrière les barricades comme Twitter, Facebook ou encore Instagram afin de se rendre au cœur de la réalité pour agir ensuite revenir pour vendre l’image de l’Haïti d’avant où les autres peuples pourront venir y faire du tourisme en tout quiétude. 

Le clip traduit la réalité de chaque citoyen haïtien, même celle de ceux qui fuient le pays. Car à la fin du clip, il est important de constater que le jeune a quand même fui après ce dialogue consciencieux avec Richard qui lui aussi a laissé l’homme au costume seul sur la chaise. D’où la question : allons-nous laisser le pays entre les mains impuissantes des politiciens. 

Facebook Comments

Partagez cet article
Revital Lynch
Posté par Revital Lynch
Follow:
Ray est un jeune web entrepreneur et journaliste évoluant dans le monde du multimédia. Il est un passionné de la technologie et de ses sciences connexes.