JUSTICE

AHJI exige la désignation d’un juge d’instruction sur l’assassinat du journaliste Diego Charles

Quatre mois après l’assassinat du journaliste Diego Charles, l’Association Haïtienne des Journalistes d’Investigation (AHJI) exprime son indignation devant la lenteur de la justice haïtienne autour de l’enquête sur ce meurtre survenu la nuit du 29 au 30 juin 2021. Ainsi, l’association déplore le fait qu’aucune arrestation n’a eu lieu et qu’aucun Juge d’instruction n’a été saisi de l’affaire dossier.

Par ailleurs, l’AHJI, fait un plaidoyer auprès des autorités judiciaires, en faveur de la fin de l’impunité dans le cadre du dossier de l’assassinat du journaliste d’investigation Diego Charles, membre de ladite association. Celui-ci a été tué par balles en compagnie de l’activiste politique Marie Antoinette Duclaire, dans la nuit du 29 au 30 juin 2021, devant sa résidence, à Christ-Roi, Port-au-Prince.

À l’occasion de la journée internationale de la fin de l’impunité contre les journalistes célébrées le 2 novembre 2021, l’AHJI a adressé une note aux autorités haïtiennes concernées autour de ce motif : « Que cesse l’impunité pour le triomphe de la justice et de la liberté de la presse ».

« Il est temps de mettre fin à cette impunité qui gangrène la société et en particulier le système judiciaire haïtien. Bon nombre de journalistes sont assassinés, persécutés et menacés dans le cadre de leur travail. Les enquêtes restent sans suite et aucun procès n’est jamais réalisé. Ce qui donne aux ennemis de la liberté de la presse, aux assassins des journalistes, un sentiment d’être des intouchables, des inattaquables », déplore l’association.

Advertisements

De ce fait, elle exhorte les autorités judiciaires à désigner dans un bref délai, un Juge Instructeur devant conduire l’enquête autour de ce double meurtre afin de punir les coupables.

De plus, l’association évoque les difficultés que confrontent les journalistes dans l’exercice de leur fonction. Selon elle, la majorité des journalistes membre de l’association ont dû laisser le pays ou se sont mis à couvert en raison des menaces dont ils font objet.

En clair, l’impunité qui s’associe à l’insécurité généralisée en Haïti, affaiblit le travail des journalistes et constitue un obstacle majeur à l’investigation journalistique regrette l’AHJI.

Facebook Comments

Annelie Noel
Originaire de Port-au-Prince. Diplômée en communication et en hôtellerie. Elle est une journaliste motivée, attentive, dynamique et rigoureuse. Elle s'accroche beaucoup à son métier de journaliste.