Contrairement à Game of Thrones, House of dragons n’aura pas de scènes de violences sexuelles

Sam Sarah Devilus
Sam Sarah Devilus
Photo : TV Insider
Écoutez cet article

La série House of dragons prévues pour le 21 Août, qui retrace la chute de la Maison Targaryen et les événements qui ont mené à la disparition des dragons, ne contiendra aucune scène de violences sexuelle envers les femmes, selon ce qu’a fait savoir les producteurs. 

House of the dragon est dérivée de la série Game of Thrones, surtout connu pour ses scènes de guerres, les histoires de famille, la quête du trône et notamment les scènes de viols, a toujours été fortement critiquée pour ces dernières, de ce fait, même si house of dragons annonce de multiples ressemblances avec GOT, elle va pourtant différée sur les scènes de violence sexuelles. 

- Advertisement -
Ad imageAd image

“Je tiens à préciser que nous ne montrerons aucune violence sexuelle dans la série. Au lieu de montrer frontalement une scène de violence sexuelle, nous montrerons à la place les conséquences et l’impact sur la victime et sur la mère de l’agresseur. Notre série, et j’en suis fière, illustre les violences contre les femmes comme un sujet inhérent au système patriarcal. ” a expliqué Sara Hess, productrice exécutive de House of the Dragon, lors d’une interview accordée à Vanity Fair. 

Mais même si les scènes de sexe à la pelle parfois incestueux, et souvent non consenti, présentent dans GOT ne seront pas montré dans cette nouvelle série, cela ne veut pour autant pas dire que les femmes de House of dragons vivront en paix et ne seront plus violées. A en croire Sara Hess, elles seront sujettes à de nombreux abus de pouvoir et à des manipulations sordides perpétrées par des hommes de pouvoir. Les abus sexuels ne seront seulement pas montrés foncièrement, mais ils seront présents. 

“Il existe de nombreuses séries historiques ou basées sur l’histoire qui romanisent des relations sexuelles entre des hommes puissants et des femmes qui n’avaient pas l’âge de consentir, même si elles étaient consentantes. Nous mettons cela à l’écran, et nous n’hésitons pas à dire que nos héroïnes, dans la première moitié de la série, sont contraintes et manipulées pour faire la volonté d’hommes adultes.” a-t-elle poursuivi.  

“Nous ne décrivons pas la violence sexuelle dans la série, nous ne nous cachons pas derrière notre petit doigt. Bien au contraire, nous allons mettre en lumière cet aspect. Vous ne pouvez pas ignorer la violence perpétrée sur les femmes par les hommes à cette époque. La série traitera un cas de violence sexuelle, mais l’acte aura lieu hors écran et à la place, nous montrons les conséquences et l’impact sur la victime et la mère de l’agresseur.” a conclu Sara Hess. 

Facebook Comments

Partagez cet article
Sam Sarah Devilus
Posté par Sam Sarah Devilus
Follow:
Journaliste / Communicatrice / Bookstagrameuse.