Fini la vente de carburant dans les récipients

Pooshy Rosana
Pooshy Rosana
fini la vente de carburant dans les récipients
Credit : RFI
Écoutez cet article

La pénurie de produits pétroliers plane encore sur Haïti. Depuis plusieurs mois s’approvisionner en carburant reste difficile dans les stations-services alors que sur le long des trottoirs, des récipients de gazoline, parfois de diesel, font office de décoration pour promouvoir la vente sur le marché noir.

À présent, fini la vente de carburant dans les récipients, ou plutôt “fini la vente de carburant dans les récipients dans les pompes à essence”.

- Advertisement -
Ad imageAd image

Depuis le week-end écoulé, les responsables de stations-services interdisent à quiconque de s’approvisionner les récipients en main suite à un avertissement lancé par le Ministère du Commerce et de l’Industrie (MCI) sur cette pratique malfaisante qui intensifie la rareté de l’or noir dans la cité – un avertissement qui a été négligé à plusieurs reprises par des pompistes et les revendeurs.

Ricardin Saint-Jean, titulaire du MCI, a foulé le bitume à plusieurs reprises en vue de s’assurer de l’observation de l’ordre intimé.

Aussi, une délégation de la boîte accompagnée de représentants de la justice, y compris des policiers, ont inspecté au moins une douzaine de stations à essence, particulièrement à Pétion-Ville. L’objectif de cette inspection : constater si les responsables de vente ne stockent pas le carburant pour alimenter de préférence le marché noir.

Dans la foulée, deux stations-services ont été sanctionnées par le ministère du Commerce, informe son titulaire dans une note publique, précisant que 10 pompes ont été contraintes à reprendre leurs opérations de vente de carburant correctement.

En rappel, pour se procurer un gallon de gazoline sur les trottoirs au moins 1000 gourdes sont exigées par les revendeurs. Les consommateurs dénoncent cette méchanceté rendue possible grâce à la complicité de certains pompistes.

Toutefois, malgré ce processus qui vise à atténuer la crise, les consommateurs sont toujours assoiffés de pétrole. Des files d’attente sont constatées sous les stations-services : camions, voitures ou motocyclettes, espèrent faire le plein.

Parallèlement, la vente de carburant continue dans des récipients, mais timidement.

Facebook Comments

Partagez cet article
Pooshy Rosana
Posté par Pooshy Rosana
Follow:
Pooshy Rosana, journaliste-rédacteur à Netalkolemedia, caricaturiste et graphiste. Parallèlement, coach fitness. Adore la culture populaire, les documentaires et la musculation.