Ils ont manifesté contre Jovenel Moïse autrefois, pourquoi certains artistes gardent le silence aujourd’hui ? 

Pooshy Rosana
Pooshy Rosana
Deuxième marche des artistes dimanche 20 octobre 2019, pour réclamer le départ de Jovenel Moïse Source Photo : AlterPresse
Écoutez cet article

Jovenel Moïse peu avant son assassinat était hué presque de tous, et les quelques raisons en cause étaient la cherté de la vie, l’impunité et l’insécurité, particulièrement le kidnapping qui faisaient rage, et sans oublier le dossier Petrocaribe. Face à l’ancien président PHTK, une grande partie de la population frustrée, dans la foulée : des artistes. 

Nous sommes le 30 septembre 2019. Une vingtaine d’artistes, membres de la Coalition des artistes haïtiens, dans un communiqué, se sont prononcés sur la détérioration de la situation socio-sécuritaire d’Haïti, et ont salué la révolte du peuple haïtien contre l’administration d’alors. Ils évoquent les conditions de vie exécrables du peuple haïtien. 

- Advertisement -
Ad imageAd image

« Le système politique, économique et social actuel est un monstre qui suce le sang du peuple haïtien et, ainsi, anéantit son espoir de peuple au passé glorieux », disent-ils, affirmant, entre autres, que « les élites doivent accepter leur échec ». 

Les noms de Lord Kinomorsa Divers (King Kino) ; Jean Leonard Tout-puissant (Izolan) ; Joseph Zenny Junior (Ti Joe Zenny) ; Arly Larivière ; Jude Jean ; Eders Stanis (Pipo) ; Misty Jean ; Daniel Fils-Aimé (Tonton Bicha) ; Telfort Stevenson et Kenny Desmangles, figurent entre autres, parmi les signataires du dit communiqué. 

En octobre 2019, les mobilisations contre “Nèg bannann nan” allaient se multiplier jusqu’à ce l’union faisait la force réellement. Artistes, religieux, vodouyizan et dirigeants de partis politiques de l’opposition, tous réclamaient le départ du 58e président à la magistrature suprême de l’État. 

 « Si n pa voye Jovenel ale n ap mouri o », une phrase qui servait d’hymne aux détracteurs.  

En 2022, 1 an après l’assassinat de JoMo, les mêmes problèmes persistent, empirent même, mais la coalition des artistes demeure différente. Face à la montée de l’insécurité et la cherté de la vie, aucune dénonciation n’est à l’aube, pas de manifestation non plus. Au contraire, ils vivent aveuglément et s’accusent mutuellement.  

En effet, depuis quelques temps une mésentente règne au sein de l’industrie musicale impliquant largement Tonton Bicha, T-Joe Zenny et King Kino, entre autres, par rapport à leur position politique actuelle en lien avec le feu président. Bicha qualifie même certains de ses pairs de “traître”. Une situation qui met à nu l’intérêt de certains artistes sur la réalité actuelle en Haïti, particulièrement depuis la réalisation de SumFest Haïti cette année en plein pic d’insécurité. 

Facebook Comments

Partagez cet article
Pooshy Rosana
Posté par Pooshy Rosana
Follow:
Pooshy Rosana, journaliste-rédacteur à Netalkolemedia, caricaturiste et graphiste. Parallèlement, coach fitness. Adore la culture populaire, les documentaires et la musculation.