MUSIQUE

Kale Je w, un autre message fort du rappeur Blaze One 

Listen to this article

Le rappeur engagé, Senora Élizé dit Blaze One, a encore frappé, avec un nouveau clip, Kale Je w, contrairement à sa LÈT KONSYANS, qu’il aurait dû réviser avant sa publication, il a décidé d’aborder les problèmes sous un autre angle et touché quelques points avec un peu plus de conscience et de réalisme.

Dans ce nouveau tube dont les images du clip coïncident beaucoup avec le discours tenu par l’artiste, Blaze One met en évidence les nombreux problèmes du peuple haïtien. Il n’a pas non plus mis de côté les innombrables problèmes de la justice et de ses éléments corrompus.

Il n’a pas fait de rabais, il s’en est pris ouvertement à ceux qui utilise le nom du peuple pour se faire un nom et s’offrir un petit coin ou étancher leur soif dans la source corrompue qui attire pas mal de personnage avare et vicieux. Ces bars sont des flèches lancées contre chaque citoyen, de chaque couche, ou classe de la communauté haïtienne.

Le rappeur s‘en prend aussi à tous ceux qui dénoncent et jettent les torts d’un groupe ou d’un individu sur un autre tandis que nous sommes tous responsables de l’actuel chaos que vit Haïti actuellement. Il s’en prend aussi aux profiteurs du mouvement dèyè Barikad : ” Ti rès la plan woulib sou grenadye pandan l pa alaso “.

Blaze one, dans Kale Je w, encourage les Haïtiens à s’attaquer sérieusement aux vrais problèmes, car ils savent où s’orienter et qui ils doivent démasquer. Il effleure le sujet de la disparition d’Hasco (Haitian American Sugar Company) disparu en avril 1987. Il a exposé la politique et la diplomatie sournoise de la communauté internationale avec Haïti.

Advertisements

La classe moyenne, n’est pas épargnée, Blaze One l’accuse de passivité et rappelle à chacun de ses éléments que l’insécurité n’épargne personne. Il ne laisse vraiment rien au hasard, il aborde le problème de la dépréciation de la valeur de la gourde, il dénonce le secteur des affaires, les bourgeois qui ont détruit la production nationale et qui aujourd’hui sont les plus grands distributeurs de provisions alimentaires.

Il invite encore une fois les Haïtiens à se soulever, à se révolter contre les oligarques qui ont l’habitude de faire pression sur les présidents élus. Dans cette même logique, il en a profité pour tacler le nouveau clan au pouvoir : “Ankèt Jovenel pral fase si Ariel ka chiffon“, et il a un peu secoué Martine Moïse, tout en avisant ceux qui veulent faire leur capital politique sur la disparition de Jovenel Moïse : “Tout vle kandida sou san Jovenel la”, par cette même phrase, l’artiste explique que les élections ne peuvent avoir lieu si justice n’a été faite à Jovenel Moise.

Il fait un rappel aux militants aux pouvoirs qui appliquent une politique de lobbyiste en dilapidant des millions tandis que le peuple de Martissant se fait constamment assassiné par les gangs armés. Pour exprimer la cruauté de ces êtres insensibles qui gèrent le pays, Blaze One souhaiterait qu’on leur attribue un Prix Nobel de Criminalité.

Aussi fort qu’il ait l’habitude de le faire, Blaze One s’en est aussi pris, ouvertement à l’autoproclamé avocat du peuple qui a tenté de duper le peuple pour s’offrir une place afin de s’enrichir dans l’univers de la corruption au sein du gouvernement : “Nou koz andré michel ka fè akò pou gaspiye avni n“.

Cet œuvre est un bilan amer d’une Haïti ravagé par des crises accumulées, face à l’incapacité de certains et le manque de volonté des dirigeants. C’est une bien triste réalité et Haïti en a fait le sujet de son histoire au quotidien. 

Click to download NetAlkole News App Free

Facebook Comments

Revital Lynch
Ray est un jeune web entrepreneur et journaliste évoluant dans le monde du multimédia. Il est un passionné de la technologie et de ses sciences connexes.