La République Dominicaine a expulsé plus de 57 mille Haïtiens au cours des sept premiers mois de 2022 

Mackendy Filderice
Mackendy Filderice
Quatre haïtiens transférés à l'hôpital en République Dominicaine après une attaque armée à Croix-des-Bouquets 
Écoutez cet article

La République dominicaine a expulsé 57 000 Haïtiens au cours des sept premiers mois de 2022, selon les données de la Direction générale des migrations (DGM). Entre janvier et juillet, l’institution enregistre le rapatriement de 57,764 Haïtiens parce qu’ils se trouvaient irrégulièrement dans le pays. 

Selon le journal dominicain Diaro Libre,  cela représente une augmentation de 23 % par rapport à l’année précédant la pandémie de COVID-19, qui a affecté le fonctionnement normal des institutions telles que la Direction générale des migrations, chargée des rapatriements, en raison des restrictions du gouvernement, précisant que les  mois avec les plus grands enregistrements de déportations cette année sont juin avec 9,176, suivi de juillet avec 9,170, en mars il y en a eu 8,466 et en mai 8,407 ont eu lieu. Les autres postes sont occupés, par ordre de quantité, février avec 7,940, avril avec 7,447 déportations et janvier avec 7,158. 

- Advertisement -
Ad imageAd image

Les déportations des Haïtiens représentaient 99,93 % des 57 807 qui ont eu lieu de janvier à juillet de cette année. Il faut tenir compte du fait que les Haïtiens représentent la plus grande population migrante de la République dominicaine, soit 87 % des immigrants, selon la deuxième enquête nationale sur les immigrants (ENI) de 20217. 

Après la caractérisation de la maladie à coronavirus comme une pandémie par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le 11 mars 2020, l’augmentation des déportations en République Dominicaine a été arrêtée. 

En janvier 2020, il y avait 8,085 Haïtiens rapatriés, 8,285 en février et 3,358 en mars de la même année, mois où les restrictions ont été établies dans le pays voisin par le gouvernement dominicain, qui cherchait à freiner les contagions du COVID-19. Sept Haïtiens ont été expulsés en avril et aucun rapatriement n’a été enregistré pour les mois de mai, juin et juillet de cette année pandémique, toujours selon le journal, soulignant qu’au milieu de l’année de la pandémie des migrants haïtiens sont retournés volontairement en Haïti en raison de la situation. 

De la fermeture de la frontière haitiano-dominicaine en mars 2020 au 25 juin, plus de 57 669 Haïtiens résidant en République dominicaine sont retournés dans leur pays selon les données des autorités frontalières dominicaines et recueillies par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).
 

Facebook Comments

- Advertisement -
Partagez cet article
Follow:
Étudiant en sciences politiques à l'Université Quisqueya, Journaliste-Rédacteur à Netalkolemedia, Publiciste, Humanitaire. Amoureux de la vie et de l'apprentissage.