INTERNATIONAL

Le premier ministre Canadien, Justin Trudeau, veut interdire la possession d’armes de poing sur tout le territoire canadien 

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a donné une conférence de presse à Ottawa, jeudi 7 mars, en réponse aux soupçons d'ingérence politique dans une affaire judiciaire. afp.com/Lars Hagberg

Après avoir interdit 1500 modèles d’armes à feu de type militaire après une tuerie en avril 2020, le Canada entend cette année interdire la possession d’armes de poing sur tout le territoire. 

Ce lundi 30 mai, le premier ministre Canadien Justin Trudeau a annoncé une loi de gel national de possession d’armes de poing au Canada. Par cette loi, qui devra être approuvée par le parlement, il sera impossible d’acheter, de vendre, de transférer ou d’importer des armes de poing où que ce soit au Canada. 

La nouvelle législation canadienne prévoit également d’empêcher à quiconque est impliqué dans des violences domestiques d’obtenir un permis de port d’armes, de durcir les peines pour le trafic d’armes et d’interdire les chargeurs de fusils pouvant contenir plus de cinq balles. 

Cette décision survient après la tuerie enregistrée à l’école d’Uvalde au Texas aux États-Unis, dans laquelle 19 enfants âgés de 9 à 11 ans ainsi que deux enseignantes ont péri, sous les balles d’un adolescent ayant légalement acheté un fusil d’assaut. 

Le Canada veut donc prendre des dispositions pour empêcher ces situations sur son territoire, bien que les armes à feu ne soient impliquées que dans 3% des crimes violents au Canada. 

“La violence armée est un problème complexe, mais au bout du compte, le calcul est en réalité fort simple : moins il y aura d’armes à feu dans nos communautés, et plus chacun sera en sécurité.” a déclaré Justin Trudeau, lors d’une conférence de presse. 

Advertisements

L’opposition conservatrice n’a pas tardé à monter au créneau pour critiquer le projet de loi du premier ministre Canadien, arguant que le vrai problème n’est pas les propriétaires d’armes à feu respectueux de la loi et qui sont strictement encadrés et contrôlés, mais plutôt les gangs.  

“Le vrai problème dans ce pays, ce sont les gangs et les criminels qui importent des armes à feu, principalement des Etats-Unis, et qui utilisent des armes illégales dans nos rues” a déclaré John Brassard, leader de l’opposition à la Chambre des communes, à Radio-Canada. 

“L’annonce d’aujourd’hui ne se concentre pas sur la cause fondamentale de la violence armée dans nos villes : les armes à feu illégales introduites clandestinement au Canada par des gangs criminels.” a tweeté la députée conservatrice Raquel Dancho. 

Le ministre de la Sécurité publique Marco Mendicino estime qu’environ un million d’armes de poing circulent dans le pays, dont beaucoup sont importées illégalement des Etats-Unis. 

Parallèlement, la Coalition pour le contrôle des armes a applaudi cette nouvelle législation. 

 “La proposition de suppression progressive de possession privée d’armes de poing est une avancée majeure, et montre que le gouvernement a écouté la voix des victimes” a déclaré dans un communiqué, Wendy Cukier, la présidente de cette coalition, fondée après le meurtre de 14 femmes dans une université de Montréal en 1989. 

Facebook Comments

Sam Sarah Devilus
Journaliste / Communicatrice / Bookstagrameuse.