Le président brésilien Jair Bolsonaro s’engage à respecter la Constitution après sa défaite électorale 

Ravensley Boisrond
Ravensley Boisrond
le président brésilien jair bolsonaro s'engage à respecter la constitution après sa défaite électorale 
Écoutez cet article

Le chef de cabinet déclare que le président a autorisé le début de la transition qui se terminerait avec l’investiture de Luiz Inácio Lula da Silva 

Le président brésilien Jair Bolsonaro s’est engagé mardi à respecter la constitution après avoir perdu l’élection présidentielle face à Luiz Inácio Lula da Silva, mettant fin à un silence tendu de 45 heures au cours duquel il avait refusé de reconnaître les résultats alors même que ses alliés le pressaient de le faire.

- Advertisement -
Ad imageAd image

Bolsonaro n’a pas commenté le résultat du vote de dimanche lors d’une conférence de presse à Brasilia, la capitale. Son chef de cabinet, Ciro Nogueira, aux côtés de M. Bolsonaro lors du briefing, a déclaré aux journalistes que le président l’avait autorisé à entamer le processus de transition qui se terminerait par l’investiture de M. da Silva le 1er janvier.

« Je continuerai à respecter les ordres de la constitution – c’est un honneur d’être le chef de millions de Brésiliens qui, comme moi, croient en la liberté économique, la liberté religieuse, la liberté d’expression, l’honnêteté et les couleurs vertes et jaunes de notre drapeau national », a déclaré M. Bolsonaro, s’adressant aux journalistes mardi depuis sa résidence officielle. 

Ses commentaires sont intervenus après des années au cours desquelles M. Bolsonaro avait soulevé des allégations de fraude dans le système de vote électronique brésilien et averti que les élections de cette année pourraient lui être volées, sans présenter de preuves. 

L’ancien capitaine de l’armée, âgé de 67 ans, a failli gagner, mais a finalement perdu le second tour des élections de dimanche face à M. da Silva, un ancien président de gauche, dans la course présidentielle la plus proche de l’histoire du pays. Dans le décompte final, M. da Silva, un ancien dirigeant syndical de 77 ans qui a exercé deux mandats présidentiels se terminant en 2010, a recueilli 50,9 % des voix, soit 2,1 millions de voix de plus que M. Bolsonaro, qui en a obtenu 49,1. %, selon le tribunal électoral du pays. 

Facebook Comments

- Advertisement -
Partagez cet article
Follow:
Journaliste, Amateur de littérature et de la photographie, grand passionné du multimédia