Les États-Unis voient en l’Afrique « un partenaire clé pour le monde »

Pooshy Rosana
Pooshy Rosana  - Rédacteur
les États unis voient en l'afrique « un partenaire clé pour le monde »

Le président des États-Unis a présenté l’Afrique comme un partenaire clé du « succès » pour le monde, dans un discours où il a évoqué une série d’investissements de son pays pour le continent africain.

Le locataire de la Maison-Blanche a plaidé mercredi pour créer un vaste partenariat avec l’Afrique, dans laquelle il voit un partenariat d’avenir qui sera profitable au monde. Des propos que M. Biden a tenu à informer au deuxième jour d’un sommet à Washington réunissant une cinquantaine de dirigeants du continent.

- Advertisement -
Ad imageAd image

« Quand l’Afrique réussit, les États-Unis réussissent. Le monde entier réussit », avait déclaré le président américain.

De multiples contrats annoncés

À l’occasion, l’administration américaine a informé de la disponibilité de 55 milliards de dollars pour l’Afrique d’ici trois ans dans des domaines aussi variés que le numérique, la santé, les infrastructures et la transition énergétique, entre autres.

« Nous ne pouvons pas résoudre les défis qui nous sont posés sans leadership de l’Afrique. Je n’essaie pas d’être gentil. C’est un fait », a lâché Joe.

« Ce partenariat n’est pas destiné à créer des obligations politiques, à créer de la dépendance », a-t-il encore affirmé.

Joseph Robinette Biden Jr, après avoir reconnu le « péché originel » de l’esclavage aux USA, a porté un toast « au peuple américain, au peuple africain, à la promesse et au potentiel de notre partenariat ».

Le président du Sénégal Macky Sall, qui préside également l’Union africaine, a pour sa part levé son verre pour le « renforcement de l’amitié américano-africaine », avant un dîner les parties concernées.

Avant les festivités, le président américain avait réuni les dirigeants de six pays africains (Gabon, Nigeria, Liberia, Sierra Leone, Madagascar et République démocratique du Congo) où se tiendront l’an prochain des élections, que les États-Unis surveilleront de près.

Le président américain n’a pas caché la volonté des États-Unis de renforcer leurs liens avec les pays du continent africain, alors que ces derniers ont été accusés de les avoir délaissés. En rappel, un sommet au format similaire s’était déroulé en 2014 sous la présidence de Barack Obama.

Facebook Comments

- Advertisement -
Partagez cet article
Pooshy Rosana
Par Pooshy Rosana Rédacteur
Follow:
Pooshy Rosana, journaliste-rédacteur à Netalkolemedia, caricaturiste et graphiste. Parallèlement, coach fitness. Adore la culture populaire, les documentaires et la musculation.