L’Haïtien : cible no 1 en République dominicaine  

Pooshy Rosana
Pooshy Rosana  - Rédacteur
l'haïtien cible no 1 en république dominicaine  

Rien ne semble freiner le désir d’expulsion d’Haïtiens du président dominicain. Suite à ses déclarations sur le rapatriement des ressortissants haïtiens sur son territoire en réponse aux Nations-Unies, Luis Abinader n’a pas tardé à passer de la parole aux actes. 

En effet, depuis ses derniers avertissements, le no 1 de la République dominicaine a ordonné aux forces de l’ordre dominicaine de traquer tous les ressortissants étrangers illégaux sur son territoire, particulièrement les Haïtiens. 

- Advertisement -
Ad imageAd image

Récemment, il avait qualifié d’ « irresponsable » et d’« inacceptable » l’appel du Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’homme, Volker Türk, à suspendre les déportations (massives) des Haïtiens en République dominicaine en raison de la situation socio-sécuritaire en Haïti. Une demande que le diplomate eût aussi formulé à la communauté internationale. 

Depuis le territoire dominicain, des compatriotes ont exprimé leur inquiétude face à la tension qui circule dans les rues de Santiago de Los Caballeros, d’Elias Piña, d’El Seibo, de Bonao, de Pedernales, mentre autres. 

“Nèg, Ayisyen yo sible dèyè a se dènye tan, se anndan kay m oblije rete. Maten se anndan yon « armario (Armoire) » m oblije rantre kache pou yo pa t pranm. Bon chans se mwen sèl ki te nan chanm mwen an, m fè silans jiska yo ale”, a confié Wendy, âgé de 25 ans, rescapé de la chasse à l’homme d’hier dimanche 13 novembre 2022. Il affirme vouloir gagner la campagne pour vivre plus paisiblement, car retourner en Haïti, sa terre natale, n’est même pas une option obligée. 

En rappel, 57 migrants haïtiens en situation irrégulière ont été interpellés en République dominicaine dans des hôtels suite à une opération lancée par le Corps spécialisé dans la sécurité des frontières terrestres (Cesfront), le dimanche 13 Novembre 2022 à Elias Piña. Ces derniers étaient placés en garde à vue dans l’attente des suites judiciaires. 

Quelques mois auparavant, plusieurs opérations de recherche et de rapatriement ont été lancées par la Direction Générale des Migrations (DGM) sur ordre de l’Exécutif dominicain, et qui s’étaient soldés avec l’expulsion de centaines d’Haïtiens.  

Aussi, en moins de 3 mois, soit depuis le 1er Août 2022, un total de 60 204 Haïtiens ont été refoulés sur le territoire national, dont plus de 22 mille en Octobre. Et malgré cela les expulsions sont loins d’être terminées. 

“La politique d’immigration de chaque pays est le pouvoir de chaque gouvernement, donc ces déclarations sont inacceptables et irresponsables, la République dominicaine est le pays qui porte le plus le fardeau d’Haïti, qui a été le plus touché économiquement et qui a été le plus solidaire (ensemble) avec Haïti que n’importe quel autre pays au monde, donc, vous ne pouvez pas demander à la République dominicaine de faire plus », avait déclaré Luis Abinader suite à l’appel de Volker Türk, avec une grande colère. 

“Et la République dominicaine va non seulement continuer les déportations, mais elle va les multiplier”, a-t-il prévenu. 

En plus de cela rappelons que les Haïtiens reçoivent un traitement particulier en République dominicaine : pas d’accès aux soins de santé, particulièrement les femmes, et à d’autres services sociaux. 

Facebook Comments

- Advertisement -
Partagez cet article
Pooshy Rosana
Par Pooshy Rosana Rédacteur
Follow:
Pooshy Rosana, journaliste-rédacteur à Netalkolemedia, caricaturiste et graphiste. Parallèlement, coach fitness. Adore la culture populaire, les documentaires et la musculation.