Plusieurs militants arrêtés lors des mobilisations du 17 octobre 

Pooshy Rosana
Pooshy Rosana  - Rédacteur
Photo : Richard Pierrin/AFP

Hier lundi 17 octobre à l’occasion de la 216e commémoration de la mort du père de la nation Jean-Jacques Dessalines, plusieurs personnes ont foulé le macadam dans les artères de la zone métropolitaine de Port-au-Prince, et dans plusieurs villes de provinces, pour protester contre le pouvoir en place, à sa tête le Premier ministre Ariel Henry. 

Dans les artères de Delmas, de Tabarre, entre autres, des protestataires venus de partout s’étaient mobilisés pour appeler le régime Tèt Kale à démissionner. Dans la foulée, ces derniers avaient envoyé un message clair aux États-Unis devant leur ambassade en Haïti, à Tabarre 41. 

- Advertisement -
Ad imageAd image

Mécontents, des manifestants ont appelé l’Oncle Sam à ne plus protéger Ariel Henry et ses pairs du Parti Haïtien Tèt Kale (PHTK), précisant que leurs représentants en Haïti sont de connivence avec le régime actuel. 

Lors des mouvements de protestations plusieurs militants ont été arrêtés par des agents de la Police Nationale d’Haïti (PNH), a-t-on appris. Certains d’entre eux ont été transférés au commissariat de Delmas 33, dans la commune de Delmas. 

Des avocats du Collectif des Avocats pour la Défense des Droits de l’Homme (CADDHO) entament depuis hier lundi des démarches pour libérer les appréhendés placés en garde à vue. 

“Aktyelman avoka CADDHO yo lan nivo komisarya Delma 33 kote nou vin pote asistans a plizye militan ke yo arete jodi lendi 17 Oktob 2022”, les déclarations du porte-parole du CADDHO, Me Arnel Rémy, précisant leurs identités : Jeudi Anderson, Dieuve Joseph, Véluma Dukenson, Franrdzy Buteau, Anderson Yréus. 

Dans une publication sur Twitter, l’avocat appelle le Parquet de Port-au-Prince à prendre ses responsabilités. 

Depuis plusieurs mois la situation d’Haïti reste tendue avec la détérioration des conditions de vie de la population locale sous les pressions politiques, en plus de l’insécurité. 

Suite à la décision du gouvernement actuel d’augmenter les prix du carburant sur le marché local et de ne plus les subventionner, le peuple s’est engagé depuis à lutter pour une meilleure vie en protestant presque tous les jours contre le locataire de la Primature Ariel, son cabinet ministériel, et la complicité de l’international, particulièrement des États-Unis, dans la crise actuelle. 

Facebook Comments

- Advertisement -
Partagez cet article
Pooshy Rosana
Par Pooshy Rosana Rédacteur
Follow:
Pooshy Rosana, journaliste-rédacteur à Netalkolemedia, caricaturiste et graphiste. Parallèlement, coach fitness. Adore la culture populaire, les documentaires et la musculation.