Plusieurs organisations appellent à manifester contre la cherté de la vie et l’insécurité

Mackendy Filderice
Mackendy Filderice
Photo : AFP
Écoutez cet article

Depuis un certain temps, le pays fait face à une situation très critique tant sur le plan sécuritaire et sur le plan économique. C’est dans ce sens que plusieurs organisations et structures socio-politiques comme, EMNA, Nou Pap Konplis, les organisations ouvriers et étudiants appellent toute la population haïtienne à manifester contre la cherté de la vie, l’insécurité et l’instabilité politique. 

Lors d’une conférence de presse le porte-parole de la structure Nou Pap Konplis deplore le silence des autorités gouvernementales face à l’augmentation des produits de première nécessité dans les marchés publics, et l’augmentation du prix des transports en commun à cause de la rareté continue des produits pétroliers sur le territoire national. 

- Advertisement -
Ad imageAd image

Ricardo Fleuridor, s’interroge sur le programme d’apaisement social, financé à hauteur de 3 milliards de gourdes par le trésor public, annoncé par le gouvernement en mai dernier. “Où sont passés ces fonds ?”, dit-il. 

En ce sens, cette structure appelle la population à la révolte pour forcer les dirigeants à agir contre la cherté de la vie et l’appréciation accélérée du dollar américain face à la monnaie nationale. 

D’un autre côté, l’Espace de mobilisation nationale (EMNA), lors d’une conférence de presse déroulée ce jeudi 18 juillet 2022, a fait savoir “qu’il est inacceptable que les acteurs de la communauté internationale peuvent se permettre de nous dire ce que nous devons faire pour résoudre le problème qu’il y a actuellement dans le pays, alors qu’ils sont les seuls responsables de la misère dans laquelle le peuple haïtien se trouve en ce moment”. 

L’EMNA déplore également la rareté du carburant sur le marché national depuis plusieurs mois, selon les membres de cette structure les autorités étatiques sont   les seules responsables de cette instabilité dans le pays. 

Au regard de cette situation très compliquée dont la population haïtienne se trouve à l’heure actuelle, l’EMNA lance une invitation aux haïtiens qui vivent en Haïti dans un soulèvement général qui débutera le 22 août de l’année en cours dans le but de dire non à toute forme décolonisation mentale et de réclamer l’exclusion de la communauté internationale sur les affaires internes du pays. 

Facebook Comments

Partagez cet article
Mackendy Filderice
Posté par Mackendy Filderice
Follow:
Étudiant en sciences politiques à l'Université Quisqueya, Journaliste-Rédacteur à Netalkolemedia, Publiciste, Humanitaire. Amoureux de la vie et de l'apprentissage.