I-TECHINTERNATIONAL

Retour triomphal de ‘héritière de Huawei, Meng Wanzhou, en Chine

Écoutez cet article

 

 

L’héritière et la directrice financière de la société chinoise Huawei, Meng Wanzhou, a débarqué en héroïne à Shenzen (ville logeant le siège social de sa compagnie), moins de trois ans après son arrestation par les autorités canadiennes à la demande des États-Unis.

La justice canadienne vient d’abandonner les procédures d’extradition contre Meng Wanzhou après avoir conclu un accord avec les États-Unis, qui cherchaient à obtenir son extradition pour la traduire en justice pour fraude.

Cette libération pourrait mettre fin à une crise diplomatique entre la Chine et le Canada survenu après l’arrestation de l’héritière de Huawei, quand la Chine a procédé aux détentions arbitraires des Canadiens Michael Kovrig et Michael Spavor, tous deux accusés d’espionnage, libérés et renvoyés au Canada, ce samedi. Le gouvernement chinois avait vraiment pris cette affaire à Coeur.

Contrairement aux deux Canadiens gardés en cellule pendant toute leur détention, par le gouvernement chinois, Mme Meng a été assignée à résidence à une maison de luxe qu’elle possède à Vancouver.

Meng Wanzhou a reçu un accueil triomphal ce samedi soir à son arrivée à bord d’un avion nolisé de la compagnie Air China à Shenzhen, une ville du sud-est de la Chine. On lui a remis des gerbes de fleurs et son arrivée a été diffusée en direct à la télévision d’État.

Elle a remercié le Parti communiste et son secrétaire général Xi Jinping pour l’appui qu’elle a reçu pendant sa détention au Canada :
« Je suis enfin revenue au sein de la mère patrie. Comme tout citoyen chinois traversant une période difficile, j’ai toujours ressenti la chaleur et la sollicitude du parti, de la nation et du peuple. »

Advertisements

À noter que Meng Wanzhou a plaidé non-coupable des accusations de fraude aux États-Unis lors d’une procédure judiciaire à New York, vendredi. Les procureurs américains ont déclaré que le plaidoyer fait partie d’un accord de poursuite différée conclu avec le département américain de la Justice. Elle a toutefois accepté la responsabilité pour avoir mal décrit les activités de son entreprise en Iran.

En cette libération, le peuple chinois voit “une glorieuse victoire” pour le peuple grâce “aux efforts inlassables du gouvernement chinois”, selon le Quotidien du peuple, le journal du Parti communiste.

Dans une déclaration transmise via un courrier électronique, la compagnie Huawei dit qu’elle continuera de se défendre contre les accusations.

Le département américain de la Justice avait sollicité l’extradition de Meng afin de répondre aux accusations de fraude dans le cadre d’allégations selon lesquelles la société technologique chinoise aurait comploté pour éviter les sanctions américaines contre l’Iran.

Par ailleurs, le procureur adjoint des États-Unis David Kessler a déclaré au tribunal que l’accord permettrait d’abandonner les accusations contre Meng Wanzhou après le 1er décembre 2022 – quatre ans après la date de son arrestation – pourvu qu’elle « respecte toutes ses obligations » aux termes de l’accord.

Tu pourrais aussi aimer

Plus dans:I-TECH