MUSIQUE

Sof lanmou m k ap rete, un hymne à l’amour de soi 

sof lanmou m k ap rete, un hymne à l'amour de soi

Nombreux sont ceux qui, un bon matin, se révoltent face à la situation dont ils font face, soit dans des relations amicales ou amoureuses. Ne pas être apprécié à sa juste valeur, donner plus que ce qu’on ne reçoit ou encore être le seul à faire des efforts, tout ça, un jour ou l’autre devient insupportable et poussent à prendre conscience de sa valeur et ce sentiment de révolte contre eux- même et contre la personne s’accroît et alors, il faut une surdose de force pour lâcher prise. 

Parmi ceux qui ont vécu cette situation, certains le chantent et c’est le cas de Durkheim avec Sof lanmou m kap rete. Une chanson où l’artiste se plaint d’une relation à sens unique et où l’indifférence de l’autre règne. Mais à force de ne pas recevoir autant qu’il donne il finira par savoir qu’il mérite beaucoup plus que ça. 

“Souvan dlo koule nan je mwen, pou janm bay e jan m goumen le m byen gade se mwen ki tap fòse. Souvan m te toujou ap bougonnen m te mal m tap di m byen le m byen gade se mwen ki te sousye.” 

Une profonde introspection montre, si l’on veut bien le voir, que cette relation, qu’elle soit amoureuse ou amicale, n’est pas la bonne. Être le seul à faire des efforts, des sacrifices, le seul à demander des nouvelles, montre que c’est vous qui voulez la relation et pas l’autre. 

Il faut alors un grand amour de soi pour passer à autre chose et c’est ce qu’a fait l’artiste. Après avoir bien réfléchi à toutes les mauvaises choses endurées et encaissées, l’artiste sait que lui aussi à de la valeur et qu’il mérite que l’on se batte pour lui. 

“M te sispann pè pedi w e konnen m se yon gwo perte tou(…) Non mwen pa koupab menm si map soufri mwen pa dwe janm di e kwè ke mwen pap kapab rive lwen san li”. 

Advertisements

“Men jodia m raple m son limye le m ap gade jan m bel devan miwa e tout sa yo fè m mwen renmen m pi fò. Sof lanmou m k ap rete(…) “Map renmen m pi plis chak jou” 

 Dans un entretien avec NetAlkole Média, Durkheim a laissé entendre que cette chanson décrit exactement une de ses expériences et pour lui, malgré toute la négativité qui en découlait, il a quand même trouvé un point positif. 

“Malgré tout sa ki pa bon ke mwen te viv nan relasyon an ki fè m santim about mwen jwenn yon pozitivite kote mwen aprann plis de tet mwen pou m konnen kisa ki pat bon, ni bò kote pam e bo kote pa moun nan. Mwen aprann renmen tet mwen plis pou m ka renmen yon lòt moun. E map toujou kwè nan tèt mwen, map toujou renmen.” 

Où que vous soyez dans votre parcours de vie, il n’est jamais trop tard pour développer et renforcer votre amour de soi. Avec cette chanson, Durkheim veut faire comprendre à tout un chacun que l’important c’est de vous aimer assez pour savoir quand vous n’êtes pas à la bonne place et partir. 

“Gwo travay la, se sou tet ou wap fel. Konnen yon relasyon oubyen yon moun pa bon pou ou, mande yon chita ak tet ou, kote w ap analize yon paket bagay. Ou dwe renmen tet ou ase pou w konenn sa pa bon pou ou.” conclut l’artiste. 

Facebook Comments

Sam Sarah Devilus
Journaliste / Communicatrice / Bookstagrameuse.