“400 mawozo” un gang essentiellement composé d’adolescents 

Pooshy Rosana
Pooshy Rosana
“400 mawozo” un gang essentiellement composé d'adolescents
Écoutez cet article

La guerre des gangs fait rage en Haïti depuis plusieurs années, dans plusieurs communes, les affrontements sont quotidiens, comme à Croix-des-Bouquets où “400 mawozo” dirige ou presque, à Delmas et Pétion-Ville, à Martisssant, entre autres. 

À Croix-des-Bouquets particulièrement, le gang “400 mawozo”, à sa tête Wilson Joseph alias “Lanmò San Jou”, est majoritairement composé d’hommes surtout d’adolescents, et enfin de femmes. 

- Advertisement -
Ad imageAd image

Plusieurs coups de filet de la Police Nationale d’Haïti (PNH) ont pu démontrer l’implication de plusieurs jeunes hommes et femmes dans des activités de banditisme aux côtés du « Baron de la Plaine » Wilson Joseph. Une situation constatée aussi dans plusieurs groupes de gang à Port-au-Prince et dans les villes de provinces. 

En effet, certains bandits appréhendés par les forces de l’ordre sont âgés de moins de 13 ans à plus de 27 ans, et sont recrutés par les chefs de gangs dans un premier temps pour servir d’antenne « Toutè ». Les gangs 400 mawozo, 5 segond, G9 an Fanmi e Alye, occupent la première place dans ce type de recrutement. 

Une méthode que l’Organisation des Nations-Unies (ONU) ne cesse de dénoncer. Elle avait exprimé son inquiétude face à la détérioration de la situation socio-sécuritaire d’Haïti, et « particulièrement du recrutement de mineurs au sein des gangs ». 

Selon l’ONU, « cet acte est l’une des six violations graves du droits de l’enfant », et dénonce cet enrôlement d’enfants dans la criminalité. 

Facebook Comments

TAGGED:
Partagez cet article
Pooshy Rosana
Posté par Pooshy Rosana
Follow:
Pooshy Rosana, journaliste-rédacteur à Netalkolemedia, caricaturiste et graphiste. Parallèlement, coach fitness. Adore la culture populaire, les documentaires et la musculation.