Accord Montana-PEN : les ambitions d’Ariel Henry toujours dans l’impasse

Pooshy Rosana
Pooshy Rosana
Accord Montana-PEN : les ambitions d'Ariel Henry toujours dans l'impasse
Credit : Primature (Compte Instagram)
Écoutez cet article

Le pays s’enfonce dans le chaos chaque jour à cause de l’insécurité, mais la priorité des dirigeants demeurent toujours l’« occupation du pouvoir » par un groupe. Pour la troisième journée de discussions, les échanges entre les signataires de l’accord Montana-PEN et le régime Tèt Kale, dirigé présentement par Ariel Henry, sont dans l’impasse.

Les ambitions du Premier ministre de facto dominent dans le désordre politique actuel. Personne ne veut céder à l’obligation adverse alors qu’ils parlent d’Haïti. Le chef du gouvernement parle d’élections et d’insécurité, les protagonistes, eux, parlent du rétablissement de l’ordre républicain tant prôné par la Constitution de 1987.

- Advertisement -
Ad imageAd image

En début de semaine, le 18 juillet dernier, les échanges ont tourné en queue de poisson et aucune entente n’a été trouvée entre Ariel Henry et les membres signataires de l’accord Montana-PEN.

Selon Antoine Rodon Bien-Aimé, un ancien député de Cerca Carvajal qui était à la table des discussions, l’une des solutions majeures pour remédier à la crise passe inévitablement par le départ du PM de facto Ariel Henry. Une proposition qui a été applaudie par d’autres participants, mais qui n’a pas fait le bonheur du locataire de la Primature.

Antoine Rodon a dressé un bilan catastrophique du régime actuel surtout depuis l’avènement d’Ariel Henry à la tête d’un Exécutif monocéphal depuis l’assassinat au pouvoir de Jovenel Moïse le 7 juillet dernier. Il plaide pour la mise en place d’un gouvernement bicéphale.

Facebook Comments

Partagez cet article
Pooshy Rosana
Posté par Pooshy Rosana
Follow:
Pooshy Rosana, journaliste-rédacteur à Netalkolemedia, caricaturiste et graphiste. Parallèlement, coach fitness. Adore la culture populaire, les documentaires et la musculation.