SOCIÉTÉ

Crise migratoire : 1069 migrants haïtiens déportés samedi dernier par les États-Unis et Cuba 

Écoutez cet article

 

Les États-Unis et Cuba ont déporté samedi dernier, à Port-au-Prince 1069 migrants haïtiens provenant en grande majorité de la Péninsule du Sud sévèrement touchée par le séisme du 14 août dernier. 

Par rapport à une telle conjoncture, le président de la commission des affaires étrangères du sénat américain de concert avec 15 autres collègues, ont exprimé leur déception et indignation face aux traitements des autorités à l’égard des migrants haïtiens aux États-Unis. 

 Dans une correspondance adressée au secrétaire d’État américain et le responsable de la sécurité intérieure, jeudi dernier, les sénateurs américains requièrent auprès de l’administration de Biden, une demande d’asile pour les Haïtiens qui auraient atteint les limites de la frontière du Texas. Ainsi, les parlementaires demandent aussi l’établissement d’un programme de réintégration pour les migrants. 

Advertisements

 Par contre, le gouverneur de l’État de la Floride Ron DeSantis s’impose radicalement contre l’invasion des migrants haïtiens : « Nous n’avons pas besoin de vous ici ». DeSantis a même intenté un procès contre l’administration Biden, afin de maintenir les migrants ayant fait la requête d’une demande d’asile sur les frontières au lieu de procéder à leur libération. 

 De son côté, l’Unicef attire l’attention sur la situation des enfants déportés en Haïti. Selon l’organisation internationale, des enfants rapatriés samedi par Cuba et les États-Unis sont mal nourris, et elle a noté que les mineurs qui voyagent dans ces conditions sont exposés au trafic humain et aux exploitations sexuelles. Toutefois, l’UNICEF, appelle à un soutien accéléré aux migrants expulsés et aux enfants. 

 Soulignons que d’après l’organisation internationale de la migration, les États-Unis à travers 70 vols ont déjà procédé à la déportation d’environ 7 500 migrants en moins de 3 semaines. La police nationale du Guatemala, entre autres, a sauvé la vie de 126 migrants dont 106 Haïtiens abandonnés à bord d’un container. 

Annelie Noel
Originaire de Port-au-Prince. Diplômée en communication et en hôtellerie. Elle est une journaliste motivée, attentive, dynamique et rigoureuse. Elle s'accroche beaucoup à son métier de journaliste.

    Tu pourrais aussi aimer

    Plus dans:SOCIÉTÉ