SANTÉ

Des médecins mettent sur pieds un nouveau traitement pour le cancer du sein 

des médecins mettent sur pieds un nouveau traitement pour le cancer du sein 

Les résultats d’une étude présentée le dimanche 5 Juin dernier à Chicago, ont démontré qu’il existe un traitement majeur pour le cancer du sein. Ce dernier pourrait soigner plus de la moitié des personnes atteintes de cette maladie. 

Lors du congrès du cancer de Chicago le 5 juin, des médecins ont qu’un traitement pour le cancer du sein qui ne fonctionnait que sur un nombre limité de malades, était finalement efficace pour un plus grand nombre. Les résultats de l’étude ont été publiés dans la revue médicale New England Journal of Medicine. 

Ce traitement, baptisé anti HER2, existait depuis un an. Généralement, le cancer du sein à une protéine en très forte quantité, le HER2. Le traitement consistait donc à réduire cette protéine et même l’éliminer. 

L’objectif de cette étude consistait à savoir si ce traitement de nouvelle génération fonctionnait aussi sur des malades qui ont également la protéine HER2, mais en petite quantité, et la réponse est oui. Des patientes ont été volontaires pour participer à cette étude.  

Advertisements

“C’est un énorme message d’espoir parce que quand on a ce genre de démonstration à des stades avancés de la maladie, l’étape suivante, ça va être d’essayer de le faire à des stades de plus en plus précoces. Et d’arriver sur des stades localisés à augmenter non plus la quantité de vie, mais les taux de guérison pour que plus de patientes puissent guérir à la fin. Et ça, c’est majeur, parce que ça représente globalement la moitié des femmes qui font un cancer du sein.”  

Explique le professeur William Jacot, de l’Institut du Cancer de Montpellier, en France, qui a participé à cette étude internationale. 

Cette nouvelle thérapie anti-HER2 permettra de diminuer les chimiothérapies, toxiques et pas toujours bien supportées. Le médicament ne sera plus prescrit selon l’organe qui est touché par le cancer, mais selon le type précis de la tumeur. 

Facebook Comments

Sam Sarah Devilus
Journaliste / Communicatrice / Bookstagrameuse.