D’origine haïtienne, Claudine Gay devient la première noire présidente de l’université Harvard

Sam Sarah Devilus
Sam Sarah Devilus  - Rédactrice
d'origine haïtienne, claudine gay devient la première noire présidente de l'université harvard

Ce jeudi 15 décembre, Harvard, prestigieuse université aux Etats Unis a nommé son 30e président. Il s’agit de la doyenne Claudine Gay, une Américaine d’origine haïtienne. Elle remplace à ce poste Lawrence Bacow, qui a annoncé qu’il quitterait ses fonctions en juin 2023.

Claudine Gay, une dirigeante de l’enseignement supérieur largement admirée et une éminente spécialiste de la démocratie et de la participation politique, a été choisie pour prendre la tête de l’Université de Harvard. Elle entrera officiellement en fonctions le 1er juillet 2023.

- Advertisement -
Ad imageAd image

Penny Pritzker, présidente du comité de sélection présidentiel, décrit Claudine comme une dirigeante remarquable, qui se consacre profondément au maintien et à l’amélioration de l’excellence académique de l’université, à la défense des valeurs de l’enseignement supérieur et de la recherche, à l’élargissement des opportunités et au renforcement de Harvard en tant que source d’idées et de force du bien dans le monde.

« En tant que doyenne de la famille Edgerley de la Faculté des arts et des sciences depuis 2018, et auparavant doyenne des sciences sociales, Claudine a apporté à ses fonctions un rare mélange d’incivilité et d’inclusivité, d’éventail intellectuel et de sens stratégique, d’ambition institutionnelle et d’humilité personnelle. Le respect des idéaux durables et un talent pour catalyser le changement. Elle a un engagement fondamental envers la libre enquête et expression, ainsi qu’une profonde appréciation pour les diverses voix et opinions qui sont la pierre angulaire d’une communauté universitaire, » a poursuivie Penny Pritzker

Toujours selon la présidente du comité de sélection présidentiel, Claudine consulte largement, écoute attentivement, pense avec rigueur et imagination, invite à la collaboration et résiste à la complaisance, et agit avec conviction et détermination. « Elle sera une grande présidente de Harvard en grande partie parce qu’elle est une si bonne personne,  » a conclu Penny Pritzker.

Depuis 2018, Claudine Gay est doyenne de la famille Edgerley de la Faculté des arts et des sciences (FAS) de Harvard, la faculté la plus grande et la plus diversifiée sur le plan académique, couvrant les sciences biologiques, physiques et l’ingénierie, les sciences sociales, les sciences humaines et les arts. En tant que doyenne, elle a guidé les efforts visant à élargir l’accès et les opportunités des étudiants, à stimuler l’excellence et l’innovation dans l’enseignement et la recherche, à améliorer certains aspects de la culture universitaire et à apporter un nouvel accent et une nouvelle énergie à des domaines tels que la science et l’ingénierie quantiques,le changement climatique, ethnicité, indigénéité et migration, et les sciences humaines.

« En tant que femme de couleur, en tant que fille d’immigrants, si ma présence dans ce rôle affirme le sentiment d’appartenance de quelqu’un à Harvard, c’est un grand honneur”. a déclaré Mme Gay, suite à sa nomination.

Elle est fille d’immigrants haïtiens, et a obtenu son baccalauréat en 1992 à Stanford, où elle s’est spécialisée en économie et a reçu le prix Anna Laura Myers pour la meilleure thèse de premier cycle. En 1998, elle remporte le prix Toppan de la meilleure thèse en sciences politiques, scientifique en sciences sociales quantitatives, avec une expertise en comportement politique.

Claudine Gay a également été professeure adjoint, puis professeure associée titulaire à Stanford, avant d’être recruté à Harvard en 2006 en tant que professeure. Elle a également été nommée professeure d’études africaines et afro-américaines en 2007, professeure Wilbur A. Cowett en 2015, lorsqu’elle est également devenue doyenne des sciences sociales au FAS. Elle est considérée comme une spécialiste des politiques des minorités. 

Facebook Comments

- Advertisement -
Partagez cet article
Sam Sarah Devilus
Par Sam Sarah Devilus Rédactrice
Follow:
Journaliste / Communicatrice / Bookstagrameuse.