Entre la terreur de Port-au-Prince et la liesse de Léogâne

Mackendy Filderice
ParMackendy Filderice- Rédacteur
entre la terreur de port au prince et la liesse de léogâne

Alors que les rues de Port-au-Prince résonnent des échos de la terreur et que les affrontements entre les forces de l’ordre et les gangs armés laissent derrière eux des scènes apocalyptiques de maisons incendiées et de cadavres abandonnés. A quelques kilomètres de là, dans la Cité d’Anacoana, à Léogâne, règne une toute autre atmosphère.

Ce week-end, alors que la capitale se transforme en un macabre champ de bataille, Léogâne célèbre l’innovation et la joie avec le Rara, une tradition festive ancrée dans la culture haïtienne depuis des générations. Le nouveau concept de “Ticket” ajoute une touche supplémentaire aux festivités, les groupes de Rara parcourant plus de 10 kilomètres pour rendre visite à d’autres groupes, dans une ambiance de musique, de danse et de plaisir partagé.

- Advertisement -
Ad imageAd image

Là où Port-au-Prince est plongée dans les ténèbres de la violence et de la mort, Léogâne brille de mille couleurs et résonne des rires et des chants de la fête. Alors que des familles entières fuient le chaos urbain pour échapper à la terreur des bandes armées, des centaines de milliers de personnes se rassemblent joyeusement à Léogâne, sans la présence oppressante des forces de l’ordre.

Ce contraste saisissant entre la désolation de la capitale et l’exubérance de Léogâne souligne la complexité et les contradictions qui caractérisent Haïti. Entre les cris de la violence et les rires de la fête, le pays oscille entre deux extrêmes, reflétant la résilience et la diversité de son peuple face à l’adversité.

Facebook Comments

- Advertisement -
Partagez cet article
Mackendy Filderice
Par Mackendy Filderice Rédacteur
Follow:
Étudiant en sciences politiques à l'Université Quisqueya, Journaliste-Rédacteur à Netalkolemedia, Publiciste, Humanitaire. Amoureux de la vie et de l'apprentissage.