Il existe en réalité cinq types d’orgasme chez la femme

Michel Luckenson
ParMichel Luckenson

L’orgasme , c’est une forme de plaisir très forte que l’on peut ressentir quand on est très excité sexuellement. Mais ce n’est pas automatique. Même si aujourd’hui, on a tendance à dire qu’il faut toujours jouir et faire jouir, et le tout dès les 10 premières minutes, dans la réalité, ce n’est pas aussi simple. Le corps n’est pas une machine, il ne suffit pas de passer « commande » pour que l’orgasme arrive ! Et d’ailleurs, à vouloir gagner directement le gros lot, est-ce qu’on ne passe pas un peu à côté de plaisirs déjà très sympas ?

L’orgasme, ça peut prendre du temps

- Advertisement -
Ad imageAd image

L’orgasme, ça s’atteint rarement du premier coup. C’est un apprentissage. Apprendre à connaître son corps, celui de son/sa partenaire, à fonctionner ensemble. À maîtriser la montée du plaisir, à le ralentir éventuellement pour être en phase avec l’autre. Ça peut prendre du temps. Alors pas besoin de chercher à tout prix dès les premiers rapports à « assurer » de ce côté-là. Tu verras, tu prendras sûrement beaucoup de plaisir si tu ne te mets pas trop la pression.

L’orgasme, c’est pas automatique

On n’a pas forcément un orgasme chaque fois qu’on a une relation sexuelle. Ce n’est pas systématique ! Mais ça ne veut pas dire non plus qu’on n’a pas de plaisir. On peut avoir beaucoup de plaisir sans explosion finale. Quand c’est très bon et très intense tout le long, en général, on ne s’en plaint pas !

Des orgasmes multiples et variés

Une même personne n’a pas deux orgasmes identiques, ni avec les mêmes sensations, ni de la même intensité. Il y en a de plus ou moins forts. Ça dépend de plein de choses : de son état physique (en pleine forme ou crevé-e), mental (si on a des soucis ou pas), des circonstances, du désir qu’on a pour son/sa partenaire… Et puis, on peut aussi avoir un orgasme sans éjaculation. Tout comme on peut éjaculer sans orgasme. Quoi qu’il en soit, à chaque fois, c’est un moment unique, qui ne se répète jamais à l’identique.

Il est tout à fait normal pour une femme de ne pas atteindre l’orgasme à chaque rapport sexuel. Toutefois, il existe certains troubles qui peuvent provoquer une importante perte de confiance en soi. D’où la nécessité de réagir à temps pour soigner cette souffrance.

Les troubles de l’orgasme chez la femme peuvent susciter de nombreux doutes chez la personne qui en souffre et son partenaire. En plus d’une nette perte de confiance et d’estime de soi, ces troubles entraînent souvent un sentiment de culpabilité face au partenaire, de honte de ne pas être «à la hauteur», l’impression de ne pas être normale ou encore la peur de perdre celui qu’on aime.

- Advertisement -
Ad imageAd image

Le partenaire, quant à lui, peut être amené à douter également de lui-même, de sa virilité, perdre son estime de soi et se demander s’il est encore aimé. Lorsqu’il tient sa partenaire pour seule responsable, considérant par exemple qu’elle fait preuve de mauvaise volonté, cela peut se traduire par de l’agressivité, des critiques, voire des conflits ouverts pouvant mener à la séparation.

Les scénarios possibles sont aussi multiples que les couples, mais tous nécessitent de réagir et le cas échéant de demander de l’aide au plus vite, pour mettre fin à une souffrance qu’on peut souvent soigner avant qu’il ne soit trop tard.

Cinq orgasmes, c’est bien beau, mais encore faut-il les atteindre! Sans tabous ni trompettes, voyons-les en revue et qui sait, cela pourra peut-être raviver la flamme

 1. L’orgasme clitoridien  

- Advertisement -
Ad imageAd image

Toutes les femmes le connaissent, si bien qu’il n’a plus besoin de présentation. Que ce soit un travail solo ou avec son partenaire, le résultat reste le même: explosif, localisé et souvent de courte durée. Il en résulte d’une stimulation du clitoris que ce soit avec les doigts ou la bouche. Ou autre chose si vous êtes bien imaginatives…

2. L’orgasme vaginal 

Seule une poignée de femmes chanceuses réussissent à avoir des orgasmes vaginaux dans leur vie. Contrairement à l’orgasme clitoridien, l’orgasme vaginal est atteint pendant les rapports sexuels. Moins localisé, la sensation peut se propager dans tout le corps, donnant l’impression de se libérer complètement. Le nombre d’orgasmes vaginaux ressenti peut varier d’une femme à l’autre.

3. L’orgasme combiné

Double the fun! L’orgasme combiné est le joyeux mélange clitoridien-vaginal. Oui, oui, un orgasme en simultané. La durée de cet orgasme varie entre 1 et 15 minutes en se terminant par une explosion de sensations. Bien souvent, les femmes préfèreront la position du missionnaire qui offre plus de chances de l’atteindre.

4. L’orgasme déclenché par l’activité physique 

Vous avez bien lu! Une raison de plus pour se mettre à l’entrainement, mais attention, ce n’est pas le genre d’orgasme explosif comme ceux émumérés précédemment. Selon l’auteure du livre The Workout Coregasm, Debby Herbenick, cet orgasme peut être atteint après une série d’exercices différents. Tout doit débuter par une bonne séance de cardio, suivie d’un travail des muscles de l’abdomen. Herbenick suggère de faire des exercices qui impliquent que les jambes soient suspendues, puisqu’ils travaillent les abdominaux inférieurs. Il s’agit de faire plusieurs séries d’adbdominaux, jusqu’au point de fatigue puis de continuer lors des débuts de l’excitation.

Le gym, c’est fantastique.

5. L’orgasme anal

L’orgasme anal a été longtemps mitigé. Existe-t-il vraiment ou non? Pourtant, cette région est très érogène et encore plus sensible que les autres. Toutes les terminaisons nerveuses qui s’y trouvent font de cette zone quelque chose de complexe, mais apprivoisable pour les curieux/curieuses qui décideraient de s’y aventurer. C’est donc complètement possible d’avoir un orgasme anal, que ce soit par stimulation buccale, avec les doigts ou par pénétration.

 

Facebook Comments

- Advertisement -
Partagez cet article