John Joël Joseph a plaidé non coupable aux accusations liées à l’assassinat de Jovenel Moïse 

Mackendy Filderice
ParMackendy Filderice- Rédacteur
john joel joseph a plaidé non coupable aux accusations liées à l'assassinat de jovenel moïse 

L’ancien sénateur haïtien, Jonh Joël Joseph a plaidé ce mercredi 19 Octobre 2022, non coupable des allégations liées à l’assassinat de l’ancien président d’Haïti Jovenel Moïse, il y a plus d’un an dans sa résidence privée à Pèlerin 5, rapporte le média Associated Press (AP). 

John Joel Joseph, considéré comme un suspect clé dans le crime, a également demandé un procès par jury lors d’une brève audience de moins de cinq minutes devant la magistrate Alicia Otazo Reyes. 

- Advertisement -
Ad imageAd image

L’ancien fonctionnaire haïtien, a été extradé de la Jamaïque aux États-Unis en mai pour faire face à des accusations d’association illicite pour commettre un meurtre ou un enlèvement en dehors des États-Unis et pour fournir un soutien matériel qui a entraîné la mort, sachant que ce soutien serait utilisé pour préparer ou concrétiser une conspiration pour tuer ou kidnapper. 

Depuis lors, il est détenu dans une prison fédérale du centre-ville de Miami dans l’état de Floride aux États-Unis. S’il est reconnu coupable, il pourrait être condamné à perpétuité. 

D’après le journal susmentionné, lors de l’audience, Joseph avait l’air sérieux, vêtu d’un uniforme de détenu beige. Il portait des masques et avait ses mains menottées et des chaînes sur ses chevilles. C’est son avocat, Brian Kirlew, qui a dit au juge que son client se déclarait innocent. 

Selon une plainte pénale, Joseph et d’autres personnes – dont 20 anciens soldats colombiens et plusieurs Haïtiens – ont participé à un complot visant à kidnapper ou à tuer le président d’Haïti dans sa maison privée le 7 juillet 2021. En mars, l’ex parlementaire a accepté d’être extradé de la Jamaïque, où il a été arrêté. 

Selon un rapport de la Police Nationale d’Haïti (PNH) une personne identifiée comme Joseph a été mentionnée comme l’un des dirigeants accusés du complot visant à assassiner le président JoMo. Selon la source citée dans ce rapport, Joseph a payé en espèces la location des véhicules utilisés par les suspects et les a rencontrés avant le meurtre. 

L’ancien sénateur est l’un des plus de 40 suspects qui ont été arrêtés en Haïti et le troisième accusé dans le sud de la Floride. Les deux autres sont l’ancien soldat colombien Mario Antonio Palacios et l’homme d’affaires haïtien-chilien Rodolphe Jaar. 

Palacios et Jaar se sont également déclarés innocents. Tous deux sont accusés d’association illicite pour commettre un meurtre ou tuer en dehors des États-Unis et de fournir un soutien matériel qui a entraîné la mort. Comme l’ancien sénateur haïtien, ils pourraient être condamnés à la prison à vie s’ils sont reconnus coupables. 

- Advertisement -
Ad imageAd image

Facebook Comments

- Advertisement -
Partagez cet article
Mackendy Filderice
Par Mackendy Filderice Rédacteur
Follow:
Étudiant en sciences politiques à l'Université Quisqueya, Journaliste-Rédacteur à Netalkolemedia, Publiciste, Humanitaire. Amoureux de la vie et de l'apprentissage.