La décision de reporter la rentrée la rentrée des classes est factice, soutien CEREH 

Jacky Chery
Jacky Chery
PHOTO HECTOR RETAMAL, AFP
Écoutez cet article

La décision de reporter au 3 octobre prochain la rentrée des classes par le gouvernement a provoqué de vives réactions. Pour le Collectif des éducateurs pour le renouveau de l’éducation en Haïti, c’est une décision factice qui n’apportera rien comme résultat. 

Le Collectif des éducateurs pour le renouveau de l’éducation en Haïti (CEREH) a affirmé mardi 30 août 2022 que cette décision de reporter d’un mois la rentrée des classes prise par le gouvernement haïtien ne changera rien aux conditions de vie des parents. Cette structure évoque principalement la réalité socio-économique et politique du pays. 

- Advertisement -
Ad imageAd image

Patrice Célestin qui réagissait au nom du CEREH, estime qu’il était évident que le 5 septembre n’aurait pas pu tenir comme date de la rentrée des classes. Pour le dirigeant de cette structure, les conditions n’étaient pas favorables à la réouverture des classes et ne le seront pas également à la date du 5 octobre. 

Le Collectif des éducateurs pour le renouveau de l’éducation en Haïti appelle les autorités du gouvernement à adopter de préférence des mesures concrètes pour résoudre ces problèmes au lieu de s’éterniser sur la décision de retarder la date de la rentrée des classes. 

La prolifération des gangs armés à travers le pays, la cherté de la vie et la rareté de carburant constituent entres autres quelques un des problèmes que devrait adresser le gouvernement pour établir un climat propice à la réouverture des classes. 

Facebook Comments

TAGGED:
Partagez cet article
Jacky Chery
Posté par Jacky Chery
Follow:
Étudiant en Communication Sociale et en Sciences Juridiques à l'UEH, également Journaliste-redacteur à Netalkole Media. Un passionné de l'écriture et de la lecture.