La mobilisation contre le pouvoir en place poursuit sa route dans le Sud-Est 

Pooshy Rosana
ParPooshy Rosana- Rédacteur
Photo : Le Facteur Haiti

Les protestations contre le pouvoir en place, la cherté de la vie et l’insécurité, s’intensifient dans plusieurs provinces du pays. Si à Port-au-Prince le quotidien reprend son cycle normal, dans certains départements comme le Sud, le Sud-est, la mobilisation continue. 

À Jacmel, dans le département du Sud-est plusieurs citoyens ont foulé hier le bitume pour protester contre la dégradation de la situation socio-sécuritaire et économique du pays. Se disant fatigués, ces derniers ont levé leur voix pour dénoncer la passivité du gouvernement actuel. 

- Advertisement -
Ad imageAd image

Avec une 4ème journée de protestation, jeudi 25 août 2022, plusieurs rues de Jacmel étaient barricadées, et la circulation paralysée. Fatiguée, la population jacmelienne n’entend pas lâcher la lutte contre Ariel Henry et ses pairs, ainsi que les bandits. 

Le 22 août dernier plusieurs grandes villes d’Haïti s’étaient réveillées en ébullition pour protester contre les conditions de vie exécrable de la masse populaire. Dans l’Ouest comme dans le grand Nord ou le Sud, des milliers de personnes avaient gagné les rues. 

En rappel, le leader de “Pitit Desalin”, Moïse Jean Charles annonce qu’il foulera le sol port-au-princien très prochainement. La mobilisation contre le pouvoir en place continuera son parcours dans le département de l’Ouest, particulièrement à Port-au-Prince.  

 « Mòy » entend protester le 7 septembre prochain, avec la population, contre la mauvaise gouvernance d’Ariel Henry depuis son ascension au pouvoir, parmi d’autres revendications.  

Facebook Comments

- Advertisement -
Partagez cet article
Pooshy Rosana
Par Pooshy Rosana Rédacteur
Follow:
Pooshy Rosana, journaliste-rédacteur à Netalkolemedia, caricaturiste et graphiste. Parallèlement, coach fitness. Adore la culture populaire, les documentaires et la musculation.