INTERNATIONAL

La police de l’ohio tue un jeune homme noir de plus de 60 projectiles 

Photo : Twitter Bishop Talbert Swan

Alors qu’il fuyait des policiers à pied après une poursuite en voiture, la police de l’ohio a ouvert le feu sur Jayland Walker, un jeune homme noir de 25 ans. Il a été atteint, selon son avocat, de 60 projectiles. 

Une vidéo très violente a été diffusée le dimanche 3 juillet par la police de cet état du Nord des Etats-Unis, qui montre le jeune homme criblé de balles. Selon les informations, il fuyait à pied la police après une poursuite en voiture, consécutive à une tentative d’interpellation pour infraction routière.  

Le commentaire avance que Walker n’a pas arrêté sa voiture et a pris la fuite au volant, que la police a commencé une course-poursuite et que plusieurs agents ont affirmé qu’un coup de feu avait été tiré du véhicule de Walker, mais il a été par la suite remarqué que le jeune n’avait aucune arme en sa possession. 

Après plusieurs minutes de course-poursuite, Walker est sorti de sa voiture encore en mouvement et s’est enfui à pied. Les policiers ont alors tenté en vain de le maîtriser avec des tasers. 

Plusieurs d’entre eux l’ont suivi sur un parking. Les images sont trop floues pour distinguer clairement ce qu’il s’est passé ensuite, mais la police a assuré dans un communiqué que l’homme de 25 ans s’était comporté d’une façon ayant fait craindre une menace mortelle. Tous les policiers présents ont ouvert le feu, tirant de nombreuses balles. Walker a été déclaré mort sur place. 

Advertisements

Selon le chef de la police Steve Mylett, un rapport du médecin légiste fait état de 60 blessures sur le corps de Jayland Walker. Les huit policiers impliqués dans sa mort ont été suspendus administrativement avec salaire en attendant la fin de l’enquête judiciaire. 

Des centaines de personnes ont manifesté le dimanche 3 juillet à Akron, dans l’Ohio après la diffusion de la vidéo montrant l’homicide par des policiers de cet homme noir. 

Alors que les autorités ont appelé au calme, une foule a défilé en direction de l’hôtel de ville avec des banderoles sur lesquelles est inscrit “Justice pour Jayland”. 

Le président de l’organisation américaine pour la défense des droits civiques NAACP, Derrick Johnson, juge ce décès de meurtre. 

“Cet homme noir a été tué à cause d’une possible infraction routière. Cela n’arrive pas à la population blanche aux États-Unis” a-t-il déclaré. 

Cet incident rappelle d’autres morts d’hommes noirs lors d’interactions avec la police, des drames qui ont déclenché un grand mouvement contre le racisme et les violences policières. 

Facebook Comments

Sam Sarah Devilus
Journaliste / Communicatrice / Bookstagrameuse.