La Suisse autorise désormais l’utilisation du Cannabis à des fins médicales, sans autorisation légale 

Sam Sarah Devilus
Sam Sarah Devilus
la suisse autorise désormais l'utilisation du cannabis à des fins médicales, sans autorisation légale
Écoutez cet article

Les médecins Suisse peuvent désormais prescrire le cannabis dans les ordonnances médicales, sans autorisation de l’office fédérale de la santé publique. L’accès à ce stupéfiant est facilité pour les personnes atteintes de cancer ou de sclérose en plaque, dont les douleurs peuvent être soulagées grâce à lui. 

En Suisse, le cannabis, récréatif ou médical, est interdit depuis 1951, mais les médecins pouvaient toutefois prescrire un médicament à base de cette substance s’ils obtenaient une autorisation de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). Le Conseil fédéral et le Parlement Suisse ont décidé de modifier la loi, et à partir du 1er août écoulé, les médecins n’ont plus besoin d’autorisation pour prescrire du cannabis à leurs patients. 

- Advertisement -
Ad imageAd image

Près de 3000 autorisations de prescription de la weed étaient délivrées chaque année pour des patients cancéreux, souffrant de maladies neurologiques ou atteints de sclérose en plaques. La procédure était pourtant longue et coûteuse et certains patients devaient attendre longtemps avant de pouvoir être soulagés.  

 “Beaucoup d’études internationales montrent que le cannabis peut jouer un rôle important pour soulager les douleurs. De manière plus générale, il permet un accompagnement des gens malades”, a déclaré Andri Silberschmidt, conseiller national et député Suisse, qui croit que cette levée d’interdiction va permettre au pays d’aller de l’avant sur ce dossier. 

Selon lui, cette modification de loi permettra de recueillir de nouvelles données sur les effets de l’utilisation médicale du cannabis en Suisse et d’envisager également sa légalisation. 

“Pour l’instant, c’est bien que cela soit accompagné médicalement, mais je pense que nous allons devoir tôt ou tard envisager une légalisation générale pour les adultes”, a-t-il poursuivi. 

Le changement de loi signifie également que la culture, la transformation, la fabrication et le commerce du cannabis à usage médical seront soumis à l’autorité de régulation médicale suisse, tout comme les autres stupéfiants à usage médical tels que l’ascocaïne, la méthadone et la morphine. La vente et la consommation de cannabis à des fins non médicales restent toutefois interdites. 

Actuellement, de petites quantités de cannabis récréatif sont tolérées en Suisse, aussi, si vous êtes pris en possession de pas plus de 10 grammes de cannabis pour votre propre consommation, vous ne serez pas condamné à une amende. Si vous fournissez, sans vendre, jusqu’à 10 grammes à un adulte, par exemple lors du partage de joints, vous ne serez pas mis à l’amende. 

Facebook Comments

TAGGED: ,
Partagez cet article
Sam Sarah Devilus
Posté par Sam Sarah Devilus
Follow:
Journaliste / Communicatrice / Bookstagrameuse.