L’amour est à la base de l’invention des gants chirurgicaux  

Sam Sarah Devilus
Sam Sarah Devilus
l'amour est à la base de l'invention des gants chirurgicaux  
Écoutez cet article

Aujourd’hui indispensables durant les actes médicaux, protégeant les médecins et patients des infections et des bactéries transmissibles, les gants chirurgicaux ayant vu le jour vers la fin du XIXe siècle, n’avaient pas été créés dans ce but. Ils sont en effet le fruit d’une histoire d’amour entre un médecin et une infirmière. 

En 1889, le docteur William Halsted est chef du service de chirurgie à l’hôpital John Hopkins, à Baltimore aux Etats-Unis, et travaille avec une infirmière, Caroline Hampton. Ils sont tombés amoureux et se fiancent. Mais à cette époque,le chlorure de mercure et l’acide phénique étaient utilisés pour désinfecter les mains du personnel soignant et les outils chirurgicaux, car les interventions se faisaient à mains nus. 

- Advertisement -
Ad imageAd image

Inquiets néanmoins des risques d’infections, le personnel médical utilise les produits antiseptiques et se lave les mains plusieurs fois au cours d’une même opération. D’autres chirurgiens ont préféré la technique du no touch, qui consiste à ne pas toucher les plaies, mais d’opérer que du bout des instruments chirurgicaux, qui sont, eux, régulièrement trempés dans l’acide phénique. 

Caroline souffre alors régulièrement de très violentes crises d’allergie, provoquant l’eczéma aux mains, et ce qui pourrait la contraindre à renoncer au métier, mais le docteur William voulait à tout prix que sa bien-aimée continue d’exercer à ses côtés. 

Voyant que l’eczéma sur les mains et les bras de Caroline ne cesse de s’aggraver,le docteur William demande à la “Goodyear Rubber company” de lui fabriquer des gants de protection en caoutchouc. Le but premier de ces équipements de protection individuelle, était donc non pas de protéger les patients d’éventuelles infections, mais bien de protéger la peau des soignants. Très vite, tout le personnel médical se rendit compte des vertus protectrices de ces petits gants en caoutchouc, et les adopta. 

Dix années plus tard, Henri Chaput, un médecin français, fait évoluer les gants chirurgicaux en les faisant imperméabiliser et stériliser à la vapeur, car à cette époque, les gants étaient réutilisables. Il faudra pourtant de nombreuses années avant que les gants chirurgicaux soient utilisés dans tous les blocs opératoires. Ils ne sont généralisés qu’en 1975, et aujourd’hui, ils sont incontournables. Mais de nombreux médecins et chercheurs travaillent encore aujourd’hui, pour tenter d’améliorer un peu plus les gants chirurgicaux. 

Si l’amour est à la base de nombreux sacrifices, de folies ou même de meurtres, il est aussi à la base de la création d’outils importants.

Facebook Comments

- Advertisement -
Partagez cet article
Follow:
Journaliste / Communicatrice / Bookstagrameuse.