INTERNATIONALPOLITIQUE

Le Costa Rica élit un candidat contestataire à la présidence 

Les Costaricains ont élu dimanche un ancien responsable de la Banque mondiale accusé de harcèlement sexuel pour être le prochain président du pays après une campagne meurtrière marquée par une faible participation électorale.

Avec plus de 95% des bulletins comptés, l’économiste Rodrigo Chaves a obtenu 53% des voix contre 47% pour José María Figueres, un ancien président, selon le tribunal électoral. Figueres a accepté la défaite dimanche soir.

Chaves, qui a travaillé à l’extérieur du pays pendant la majeure partie de sa carrière, s’était présenté comme un candidat au changement. Il prendra ses fonctions en mai et devra travailler avec d’autres partis pour faire avancer son programme.

L’ancien ministre des Finances, âgé de 60 ans, s’est engagé à renégocier un prêt de 1,8 milliard de dollars du FMI obtenu l’année dernière visant à soutenir la reprise économique du pays après la pandémie. Il a également indiqué qu’il souhaitait renforcer les liens commerciaux dans la région Asie-Pacifique et attirer davantage de touristes chinois. 

“Je prends l’engagement sacré de faire un gouvernement démocratique basé sur un dialogue respectueux, la constitution, la loi et les valeurs costaricaines”, a déclaré Chaves dans un discours prononcé dans la capitale San José après la publication des résultats.

Le ton négatif de la campagne et les taux de rejet élevés des deux candidats ont signifié un taux de participation d’environ 57%, faible par rapport aux normes du pays et inférieur à celui du premier tour en février.
L’économie du Costa Rica, connue comme une destination écotouristique stable dans une région turbulente, a augmenté de plus de 7 % en 2021 à la suite de la pandémie. Mais le nouveau président devra naviguer dans la réduction du déficit dans le cadre de l’accord avec le FMI tout en s’attaquant au chômage élevé avec un congrès divisé entre différents partis.

Advertisements

Le parti du progrès social-démocrate de Chaves disposera de 10 sièges sur les 57 sièges du congrès du pays et devra s’appuyer sur des coalitions pour adopter des lois.

Chaves a travaillé pendant des décennies pour la Banque mondiale, notamment en tant que directeur en Indonésie avant de retourner au Costa Rica pour un mandat de sept mois en tant que ministre des Finances du gouvernement actuel. 

Plusieurs collègues féminines de la Banque mondiale l’ont accusé de harcèlement sexuel, notamment de commentaires sexuels importuns, d’enquêtes sur des relations personnelles et de tentatives de les embrasser, selon une décision du tribunal administratif de l’institution.

Chaves a été rétrogradé et son accès aux locaux a ensuite été restreint, selon la décision. La banque a présenté ses excuses aux femmes pour avoir mal géré les plaintes de harcèlement sexuel.

Chaves a nié toute faute
Sa campagne présidentielle fait également l’objet d’une enquête par les autorités électorales pour financement illégal présumé. Chaves a déclaré que la fiducie sondée respectait les règles. 

Facebook Comments

Netalkole Media
Restez informé(e) 7 jours sur 7, 24h sur 24, des événements marquants de l’actualité haitienne et internationale.