INTERNATIONAL

Le futur gouvernement chilien est majoritairement féminin

Dans plusieurs pays, la lutte pour un quota de femmes aux postes gouvernementaux importants reste et demeure. Partout, les hommes sont toujours majoritairement candidats donc toujours élus ou choisis pour certains postes. Mais, au Chili, le nouveau président élu change la donne.

Avec 14 femmes contre 10 hommes dans son gouvernement, le président élu du Chili, Gabriel Boric, tient sa promesse de campagne d’une présidence de transformation, fiscalement responsable et dans laquelle les femmes seraient les protagonistes. Il a donc délibérément choisi plus de femmes que d’hommes dans les postes clefs du pays, pour diriger à ses côtés.

Alors qu’il doit entrer en fonction le 11 mars prochain, Gabriel Boric a présenté son futur gouvernement le vendredi 21 janvier au musée d’histoire nationale, dans la capitale Chilienne. Pour la première fois en Amérique Latine, un gouvernement très jeune est formé majoritairement de femmes.

Le ministère de l’intérieur, poste le plus important du pays, sera, pour la premiere fois, dirigé par une femme, la médecin Izkia Siches, ex-directrice de campagne de Gabriel Boric, âgée de 36 ans et la première femme à prendre la direction de l’ordre des médecins en 2017. Elle s’est livrée corps et âme afin de gérer la pandémie du Coronavirus dans son pays.

Advertisements

Camila Vallejos, du parti communiste, âgée de 33 ans, sera porte-parole du gouvernement. Antonia Urrejola, une avocate de 53 ans, qui a présidé la Commission interaméricaine des droits humains, est nommée ministre des affaires étrangères. Maya Fernandez, une petite-fille de l’ex-président socialiste Salvador Allende (1970-1973) renversé par le coup d’Etat du général Augusto Pinochet, est à la tête du ministère de la défense.

La climatologue Maisa Rojas, l’une des autrices du dernier rapport du Giec (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat), a la charge du ministère de l’environnement. À 32 ans, Antonia Orellana est la plus jeune ministre du gouvernement de Gabriel Boric. Elle est chargée du ministère des Femmes.

Le futur gouvernement chilien intègre le cercle proche du président élu qui était toujours à ses côtés dans les rues il y a 10 ans, pour réclamer une éducation publique gratuite et de qualité, le parti socialiste qui s’est rallié à sa candidature au deuxième cours, des universitaires et des professionnels indépendants.

Facebook Comments

Sam Sarah Devilus
Journaliste / Communicatrice / Bookstagrameuse.