Le vice-président du Parti révolutionnaire dominicain critique les déportations massives d’Haïtiens

Ravensley Boisrond
Ravensley Boisrond  - Editeur en chef
le vice président du parti révolutionnaire dominicain critique les déportations massives d'haïtiens (1)

Le vice-président du Parti révolutionnaire dominicain (PRD), Fernando Ramírez, a estimé ce mardi 15 Novembre 2022 que le président Luis Abinader « essaie de plaire aux égos nationalistes » avec les déportations massives d’Haïtiens, sans que cela soit le vrai problème auquel est confrontée la République Dominicaine.

« Le président Luis Abinader se concentre sur la réalisation de déportations massives d’immigrants haïtiens dans notre pays, en essayant de plaire à l’ego de quelques nationalistes, mais vraiment, le problème n’est pas les Haïtiens dans ce pays, c’est le crime, c’est l’insécurité citoyenne, que cela arrache la paix, la stabilité et la vie au peuple dominicain », a-t-il déclaré dans un communiqué de presse.

- Advertisement -
Ad imageAd image

Il s’est exclamé que « le vertige » devrait cesser et a recommandé au Gouvernement dominicain de consulter la population pour savoir quelle est la question qui la préoccupe le plus, l’Haïtien ou la criminalité.

« Ici, nous vivons dans un système terroriste. Les gens ne se sentent pas en sécurité pour sortir. Et ceux qui nous gouvernent sacrifient l’économie dominicaine sur des questions secondaires, au lieu d’utiliser cet argent et ces clochards militaires, pour attaquer le crime « , a martelé le vice-président du Parti révolutionnaire dominicain (PRD), Fernando Ramírez, tout en critiquant le fait que l’État du pays voisin utilise tant de ressources économiques pour expulser les Haïtiens, mobilisant les forces armées, le DNI et la police nationale, où la plus haute priorité est le crime qui balaie la société dominicaine.

Par ailleurs, le leader politique a assuré que les autorités, au lieu d’utiliser les agences de renseignement sur les questions de sécurité nationale et de sauver tant de personnes qui se perdent quotidiennement dans la ville, sont biaisées sur des questions anodines.

Le candidat également au poste de sénateur a déclaré que la déportation ne devrait pas être exclusive aux Haïtiens, mais aussi pour envoyer les Vénézuéliens, les Chinois, les Colombiens et d’autres nationalités qui marchent illégalement dans les rues de la République Dominicaine vers leur pays.

« Le Gouvernement ne fait rien pour retrouver tant de Dominicains qui sont portés disparus aujourd’hui, remplissant d’angoisse tant de familles qui aujourd’hui ne savent pas où se trouvent leurs proches », a-t-il conclu.

Facebook Comments

- Advertisement -
Partagez cet article
Ravensley Boisrond
Par Ravensley Boisrond Editeur en chef
Follow:
Journaliste, Amateur de littérature et de la photographie, grand passionné du multimédia