POLITIQUE

L’ex-président haïtien, Michel Joseph Martelly interdit de se produire au festival de musique de Miami  

Photo : Telerama.fr

La police de Miami n’autorisera pas l’ancien président haïtien, Michel Joseph Martelly de produire sur scène à un festival de musique qui se tiendra à “Little Haïti”, ce samedi 21 mai 2022, citant des problèmes de sécurité sous la pression des membres de la communauté qui disent que le politicien et chanteur controversé n’est pas le bienvenu dans la ville, précisément à “Little Haïti”.  

Martelly, le président d’Haïti de 2011 à 2016 et musicien populaire, a attiré des manifestants lors d’un spectacle de 2018 à Miami qui, comme l’événement de ce week-end, a eu lieu au Little Haïti Cultural Complex pour célébrer le Jour du drapeau haïtien ( Haitian flag day).  

Un porte-parole du service de police de Miami a déclaré ce vendredi 20 mai 2022, qu’un permis pour le « Best of Haiti Music Fest » n’a pas encore été délivré pour d’autres raisons non précisées, mais que tout permis accorder serait révoqué si Martelly restait dans la file d’attente.  

L’ancien président est une source de colère pour de nombreux Haïtiens. Depuis son départ, Martelly  fait face à des allégations de corruption et son parti politique PHTK, qui gouverne Haïti depuis une décennie, a été blâmé pour l’escalade de l’instabilité politique et de la violence des gangs dans le pays.  

Une action en justice intentée par des membres de la diaspora haïtienne devant un tribunal fédéral américain a également accusé Martelly et ses successeurs de comploter pour fixer le prix des appels téléphoniques et des transferts d’argent afin de financer ce que les demandeurs prétendent être un programme d’éducation inexistant en Haïti a rapporté le journal américain.  

Advertisements

« J’ai de la famille en Haïti qui souffre à cause du PHTK », a déclaré Tony Jeanthenor, qui préside le groupe haïtien de défense des droits Veye Yo et qui a co-écrit une lettre du 13 mai au maire de Miami Francis Suarez s’opposant à la présence de Martelly à Miami.  

Jeanthenor a déclaré que les militants prévoient de manifester lors de l’événement samedi, même si Martelly n’est pas là, pour faire pression sur le maire pour qu’il l’interdit définitivement de la ville.  

« Nous n’allons pas nous arrêter tant que la ville ne l’aura pas déclaré persona non grata », a-t-il déclaré.  

L’ancien président a fait face à des réactions avant des représentations dans d’autres villes, y compris Montréal, où un spectacle a été annulé en 2019 après que des opposants aient cité des commentaires misogynes et des allégations de corruption. 

Facebook Comments

Mackendy Filderice
Étudiant en sciences politiques à l'Université Quisqueya, Journaliste-Rédacteur à Netalkolemedia, Publiciste, Humanitaire. Amoureux de la vie et de l'apprentissage.