L’ONU menace les gangs et leurs complices en Haïti 

Pooshy Rosana
Pooshy Rosana
L'ONU menace les gangs et leurs complices en Haïti 
Écoutez cet article

L’Organisation des Nations-Unies continue d’exprimer son inquiétude face à la détérioration de la situation socio-politique et sécuritaire en Haïti depuis des mois. Elle appelle les autorités locales à une mise en action pour remédier à la situation sous peine de lourdes sanctions.  

En plus d’appeler à une amélioration de la sécurité en Haïti, l’ONU menace de prendre des sanctions contre tous ceux organisent, participent ou encouragent la violence des gangs sur le territoire haïtien.  

- Advertisement -
Ad imageAd image

Selon les Nations-Unies, toutes personnes qui supportent les actes criminels, violent les droits de l’homme ou qui empêchent l’instauration de l’ordre, de la stabilité et de la sécurité, ne seront pas épargnées par les restrictions. 

Le Conseil de Sécurité de l’ONU menace de geler des fonds et d’empêcher leur déplacement. 

Un délai de 90 jours, à partir du 8 août, a été donné par l’organisme qui menace de passer de la parole aux actes, si les gangs ne cessent leur exaction sur la population. 

En rappel, la Haute-Commissaire des Nations-Unies aux droits de l’homme, Michelle Bachelet a encouragé, le 17 mai dernier, la communauté internationale à redoubler ses efforts pour empêcher une aggravation des cas de violence en Haïti.  

Selon l’ancienne présidente du Chili, les violences armées ont atteint un niveau inimaginable et intolérable en Haïti, et déclare qu’« il est important de prendre des mesures d’urgence pour protéger la population et traduire devant la justice ceux qui patronnent les gangs. » 

Facebook Comments

TAGGED: ,
Partagez cet article
Pooshy Rosana
Posté par Pooshy Rosana
Follow:
Pooshy Rosana, journaliste-rédacteur à Netalkolemedia, caricaturiste et graphiste. Parallèlement, coach fitness. Adore la culture populaire, les documentaires et la musculation.