Plus d’une centaine de migrants dont des haïtiens, sont arrivés illégalement sur l’île de Mona 

Mackendy Filderice
Mackendy Filderice
plus d'une centaine de migrants dont des haïtiens, sont arrivés illégalement sur l'île de mona 
Écoutez cet article

Plus de 100 émigrés, pour la plupart présumés haïtiens, sont arrivés illégalement ce mardi 18 Octobre 2022 sur un bateau jusqu’à l’île de Mona, une réserve naturelle située à l’ouest de Porto Rico, ont confirmé les autorités fédérales à EFE. 

« Nous supposons qu’ils sont haïtiens. Il peut y avoir des Dominicains ou d’autres nationalités au sein du groupe », a déclaré à EFE Jeffrey Quiñones, porte-parole du Bureau des douanes et de la protection des frontières (CBP) de Porto Rico. 

- Advertisement -
Ad imageAd image

Le groupe d’immigrants illégaux, composé de 60 femmes -dont trois enceintes-, 38 hommes, trois filles âgées de 5, 6 et 13 ans et deux garçons âgés de 6 et 7 ans, est arrivé à la plage de Sardinera sur l’île susmentionnée, située dans le canal qui sépare Porto Rico de la République dominicaine. 

Les sans-papiers sont arrivés jusqu’à l’îlot, où des agents du corps de surveillance du département local des ressources naturelles et environnementales (DRNA)- les ont hébergés, a ajouté la responsable de l’agence, Anaís Rodríguez Vega, dans un communiqué. 

Après l’arrivée du groupe, le corps de surveillance du DRNA a alerté la Garde côtière américaine et le CBP à Porto Rico, afin de coordonner le transfert des sans-papiers au bureau du CBP à Aguadilla (nord-ouest). 

« Le corps de surveillance et le personnel de l’ARND répondent aux besoins d’urgence de ces personnes en fournissant de l’eau et de la nourriture ; le groupe est en bonne santé. De même, le DRNA a augmenté la surveillance par le biais du corps des surveillants », a déclaré Rodriguez. 

Quiñones, quant à lui, a ajouté que les contrebandiers qui ont déplacé les émigrés sur des bateaux, sont partis d’un point de l’est de la République dominicaine jusqu’à l’île de Mona. 

Néanmoins, comme l’a expliqué Quiñones à EFE, un certain temps avant que les émigrants ne débarquent sur l’îlot susmentionné, les contrebandiers auraient pu leur mentir en leur indiquant qu’ils étaient arrivés à Porto Rico. 

« Nous ne savons pas si parmi ce groupe de personnes, certains ont déjà un record d’immigration antérieur, ou s’ils ont un record criminel dans leur pays d’origine », a-t-il précisé. 

Il s’agit de la première opération migratoire signalée à Porto Rico depuis qu’il y a deux semaines, les autorités locales ont sauvé 48 migrants, de nationalité cubaine, haïtienne et dominicaine, qui ont été abandonnés par les contrebandiers qui les transportaient sur l’île de Mona. 

Les migrants sont arrivés entre l’après-midi du 5 octobre et l’aube du lendemain sur un bateau sur les plages de Sardinera et Pájaros del islote. 

L’île de Mona est située sur le canal du même nom, qui sépare Porto Rico de la République dominicaine et est une route migratoire fréquente où deux naufrages ont eu lieu cette année, dans lesquels 16 Haïtiens ont été tués. 

Le 12 mai dernier, au nord de l’îlot portoricain de Desecheo, il y a eu le naufrage d’un navire qui a causé la mort de onze femmes haïtiennes.

Facebook Comments

- Advertisement -
Partagez cet article
Follow:
Étudiant en sciences politiques à l'Université Quisqueya, Journaliste-Rédacteur à Netalkolemedia, Publiciste, Humanitaire. Amoureux de la vie et de l'apprentissage.