Port-au-Prince, capitale du crime 

Pooshy Rosana
Pooshy Rosana
Photo AFP/CHANDAN KHANNA
Écoutez cet article

L’insécurité atteint son paroxysme en Haïti, plus particulièrement dans le département de l’Ouest, où Port-au-Prince est assiégé par les gangs armés qui font prestation à longueur de journée. 

Capitale du crime, une référence que Port-au-Prince tient depuis des années déjà en raison de la situation socio-sécuritaire.  

- Advertisement -
Ad imageAd image

Entre 2004 et l’ère 2020 (2021, 2022) l’actualité n’est pas si différente : une ville sale, infestée par l’insécurité, plus particulièrement avec les cas de kidnapping, de fusillade, vol et viol recensés quotidiennement. 

Presque partout dans ses artères, des tirs sporadiques résonnent à longueur de journée. Des bandits s’affrontent pour contrôler un maximum de territoire face à une police forte en effectif mais faible en volonté. La Police Nationale d’Haïti et les bandes armées jouent au « coup pour coup ».  

Ce sont des centaines de personnes qui ont été victimes ces dernières années dans la capitale haïtienne, véritable repère des gangs armés : juges, avocats, policiers, entrepreneurs, petits commerçants, écoliers, pasteurs – personne n’est épargnée. L’insécurité arrive à un niveau où il a même ôté la vie du 58e chef de l’État haïtien, il y un an de cela. 

Depuis l’assassinat de Jovenel Moïse le 7 juillet dernier à Pèlerin 5, dans les hauteurs de Pétion-ville, l’insécurité se manifeste en plusieurs variants, telle une épidémie qui se propage à toute vitesse mais qui est toutefois ignorée par les pouvoirs locaux. 

Le pays fait face actuellement à de multiples crises, et toutes découlent majoritairement de l’insécurité qui sévit dans plusieurs quartiers de la zone métropolitaine de Port-au-Prince. Le régime actuel, PHTK ne réagit pas. La priorité du chef du gouvernement de facto Ariel Henry : garder le pouvoir pour assurer l’avènement d’un nouveau président rose à la tête du pays. 

Facebook Comments

Partagez cet article
Pooshy Rosana
Posté par Pooshy Rosana
Follow:
Pooshy Rosana, journaliste-rédacteur à Netalkolemedia, caricaturiste et graphiste. Parallèlement, coach fitness. Adore la culture populaire, les documentaires et la musculation.