NETALKOLE

Séisme en Haïti : L’OPS affirme que l’insécurité empêche la distribution de l’aide humanitaire

Écoutez cet article

 

L’insécurité en Haïti empêche l’aide humanitaire après le séisme d’août dernier, a dénoncé mercredi l’OPS, le bureau régional de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), exhortant également les autorités haïtiennes à augmenter la vaccination contre le coronavirus.

Le séisme de magnitude 7,2 qui a dévasté le sud d’Haïti le 14 août a fait plus de 2 200 morts et 12 700 blessés dans un pays déjà en proie à la pauvreté, à la violence des gangs et à l’instabilité politique suite à l’assassinat du président Jovenel Moise il y a deux mois.

« La situation sécuritaire actuelle entrave les efforts humanitaires et le blocus de la route principale menant dans le sud retarde la distribution de l’aide aux départements touchés », a déclaré Carissa Etienne, directrice de ladite organisation, lors d’une conférence de presse. .

La route qui relie la capitale, Port-au-Prince, à la ville des Cayes, près de l’épicentre du séisme, a subi ces dernières semaines des coupures et des assauts de gangs, menaçant la distribution de fournitures vitales.

Carissa Etienne a déclaré que cela avait contraint les agences des Nations Unies et leurs partenaires à continuer à utiliser des hélicoptères et des navires, ce qui compliquait davantage leur travail.

« Les pénuries de carburant entravent également les activités à travers le pays », a-t-il ajouté, déplorant qu' »il existe encore des zones isolées qui n’ont pas été atteintes ».

Advertisements

Carissa Etienne a déclaré que le séisme a durement touché les établissements de santé d’Haïti, avec 62 centres endommagés, dont 28 gravement endommagés.

« Nous devons de toute urgence réparer ceux qui peuvent l’être et reconstruire ceux qui ont subi de graves dommages, afin d’assurer la continuité du service dans ces zones », a-t-elle déclaré.

Le directrice de l’OPS a également fait une « demande spéciale » aux autorités haïtiennes pour intensifier les efforts de vaccination contre le covid-19 dans le pays des Caraïbes, l’un des derniers au monde à initier des vaccinations.

« Jusqu’à présent, Haïti a administré environ 52 000 vaccins et beaucoup plus de personnes doivent être vaccinées. 1% de la population couverte avec 500 000 doses disponibles est totalement inacceptable », a déclaré Etienne lors d’une conférence de presse.

Haïti, a connu une forte augmentation des infections à covid-19, des hospitalisations et des décès en mai dernier. L’OPS a déjà mis en évidence la « résistance importante » de la population à la vaccination.

Ravensley Boisrond
Journaliste, amateur de littérature et de la photographie, grand passionné du multimédia

    Tu pourrais aussi aimer

    Plus dans:NETALKOLE