William Charpentier demande à la République Dominicaine d’arrêter la déportation des Haïtiens vers leur pays d’origine

Mackendy Filderice
Mackendy Filderice  - Rédacteur
william charpentier demande à la république dominicaine d'arrêter la déportation des haïtiens vers leur pays d'origine

Le coordonnateur de l’Office national des migrations et des réfugiés dominicain (Menamird), William Charpentier, a estimé que les pays de la région devraient suspendre les déportations d’Haïtiens jusqu’à ce le pays surmonte la crise qu’il traverse en ce moment.

« Haïti vit une situation de crise humanitaire, d’insécurité, donc les pays de la région doivent garantir que ces immigrants haïtiens puissent rester dans leurs pays respectifs jusqu’à ce qu’Haïti puisse surmonter la crise humanitaire, la crise alimentaire qu’elle traverse », a-t-il a dit.

- Advertisement -
Ad imageAd image

Charpentier a dit qu’il s’identifie à la position du Haut-commissaire des Nations Unies (ONU) aux droits de l’homme, Volker Türk, qui a demandé aux autorités de la République Dominicaine d’arrêter la déportation des Haïtiens vers leur pays d’origine.

« Depuis Menamird, nous avons demandé aux gouvernements de la région de suspendre les expulsions d’immigrants de leurs pays vers Haïti, pour lesquelles nous nous associons pleinement à la demande et à la préoccupation du Haut-commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme », a-t-il déclaré, assurant que ces derniers mois, soi-disant en République Dominicaine, la discrimination raciale a augmenté.

« Nous sommes également préoccupés par le fait que ces derniers mois en République Dominicaine, le problème de la xénophobie, de la discrimination raciale et des discours de haine a augmenté. Nous demandons au gouvernement dominicain d’élaborer des lignes directrices afin que des situations de discours de cette nature ne se produisent pas et que la xénophobie ne soit pas une norme », dit-il.

Jeudi dernier, quelques heures, après que l’Organisation des Nations unies (ONU) ait demandé aux pays de la région, dont la République Dominicaine, d’arrêter les déportations d’Haïtiens, le président Luis Abinader a qualifié cette déclaration  » d’inacceptable et d’irresponsable ».

Le chef de l’Etat a déclaré que la politique d’immigration de chaque pays relève du pouvoir de chaque gouvernement ; par conséquent,  » ces déclarations sont inacceptables et irresponsables « , puisque la République Dominicaine est le pays qui a porté le plus lourd fardeau avec Haïti, qui a été le plus solidaire au monde, ce qui a nui à l’économie de l’État.

De ce fait, le président a averti qu’il ne va pas seulement continuer les déportations, mais qu’il va les augmenter.

Facebook Comments

- Advertisement -
Partagez cet article
Mackendy Filderice
Par Mackendy Filderice Rédacteur
Follow:
Étudiant en sciences politiques à l'Université Quisqueya, Journaliste-Rédacteur à Netalkolemedia, Publiciste, Humanitaire. Amoureux de la vie et de l'apprentissage.