Cité-Soleil: L’OCHA Haïti dresse un bilan accablant des victimes

Mackendy Filderice
Mackendy Filderice
cité soleil l'ocha haiti dresse un bilan accablant des victimes
Écoutez cet article

Depuis plus de huit jours, les habitants de Cité-Soleil sont victimes de nouveaux affrontements entre deux principales coalitions des gangs armés, connues sous le nom de “G-Pep” et “G-9 en fanmi e alye”. Nombreux sont les victimes de cette guerre, d’après un rapport de l’OCHA Haïti, au moins une centaine d’individus ont été tués, et plus d’une centaine blessés.

Dans un rapport publié par les Agence Humanitaires des Nations Unies en Haïti le vendredi 15 juillet 2022, un bilan provisoire assez accablant fait état de nombreuses personnes victimes des affrontements entre les groupes de gangs “G-9 en fanmi e alye” et “G-Pep” en effet, selon le rapport de l’OCHA au moins 99 personnes sont tuées et 135 blessées et un total de 20 personnes sont portées disparues. L’Agence a également souligné de nombreux cas de viols et plus d’une centaine de maisons détruites et incendiées.

- Advertisement -
Ad imageAd image

Cependant, l’OCHA dit que d’autres rapports évoquent un bilan beaucoup plus lourd, jusqu’à 250 morts pour les plus alarmistes. Selon les premières estimations de l’Organisation Internationale de la Migration (OIM), les heurts ont poussé plus de 2,500 personnes à prendre la fuite en raison du conflit armé.

Une grande partie de la population reste prise au piège par les gangs voulant asseoir leur mainmise sur le territoire et sa population, les populations de certains quartiers sont privées d’accès à l’eau potable et à la nourriture depuis le 8 juillet 2022, les gangs empêchent l’entrée des acteurs humanitaires et services d’urgence dans les quartiers affectés“, a déploré l’Agence Humanitaires des Nations Unies en Haïti, rappelant que Cité-Soleil n’est pas la seule zone dans la Capitale haïtienne où les gangs armés opèrent en toute impunité.

1,5 million de personnes, soit près de 50 % de la population de Port-au-Prince, sont directement concernées par la violence, et voient leur liberté de circuler librement et d’accès aux services de base restreint“, a informé l’Agence.

Il faut souligner que depuis le début de cet affrontement jusqu’à la date de la rédaction de cet article les autorités gouvernementales n’ont rien entamé pour mettre fin à cette guerre dont les cibles sont la population civile.

Le Premier ministre, n’est-il pas au courant de cette guerre à Cité-Soleil, ou il en a tout simplement ras-le-bol quand il s’agit de la nation haïtienne ?

Facebook Comments

Partagez cet article
Mackendy Filderice
Posté par Mackendy Filderice
Follow:
Étudiant en sciences politiques à l'Université Quisqueya, Journaliste-Rédacteur à Netalkolemedia, Publiciste, Humanitaire. Amoureux de la vie et de l'apprentissage.