Drame à Tabarre : Insulte et révolte, des personnalités publiques s’expriment 

Mackendy Filderice
ParMackendy Filderice- Rédacteur
Drame à Tabarre : Le MEF exige que justice soit rendue aux parents des victimes

Sarahdjie Desenclos, 24 ans étudiante à l’Université de Port-au-Prince (UP), employée au Ministère de l’économie et des finances (MEF) et sa sœur Sherwood Sondjie Desenclos, avocate de 29 ans, ainsi que sa mère, Josette Fils Desenclos, employée de l’APN, ont toutes été tuées et brûlées par des hommes armés à la Croix-des-Bouquets, le samedi 20 août 2022. 

Face à cette horrible assassinat des sœurs Desenclos et de leur mère ainsi que plusieurs d’autres personnes, des  personnalités publiques comme, le Premier ministre Ariel Henry, l’ambassadeur du Canada en Haïti, Sébastien Carrière, l’ex-Premier ministre Claude Joseph, l’ancien sénateur Moïse Jean Charles, Me André Michel, et l’ex sénateur Rudy Hériveaux entre autres ont tous eu leur mot à dire, des impressions et des sentiments de révolte à partager, des sympathies à  présenter aux familles des  victimes de cette tragédie. 

- Advertisement -
Ad imageAd image

Dans un message publié 24h après l’assassinat des femmes de la famille Desenclos, le Chef du gouvernement Haïtien Ariel Henry a partagé un message partagé un message par l’intermédiaire de son compte Twitter autour de la question. 

“Je suis révolté par la nouvelle de l’assassinat de plusieurs compatriotes par des bandits armés opérant à Tabarre. Le Gouvernement condamne énergiquement ce crime odieux, tout en présentant sa sympathie aux parents et amis des victimes”, a écrit le locataire de la Primature soulignant qu’au nom de son gouvernement, qu’il renouvelle sa ferme détermination à combattre sans répit l’insécurité dans le pays. 

“J’instruis les forces de l’ordre de poursuivre le matraquage des bandits en vue de les mettre hors d’état de nuire”, conclut le neurochirurgien dans sa note. 

De son côté, l’ambassadeur du Canada en Haïti, Sébastien Carrière n’a pas pris trop de temps pour exprimer sa douleur et sa tristesse face à cet acte de barbare. En effet, dans une note publiée, le diplomate canadien, dit avoir le cœur brisé, comme tout le pays, suite à l’assassinat des deux sœurs et leur mère, puis brûlées dans leur véhicule, dans la matinée du samedi 20 août, dans une offensive des membres d’un gang à Cité Doudoune, entre Croix-des-Bouquets et Tabarre. 

“La violence abjecte qui règne dans les zones contrôlées par les gangs est souvent anonyme. Des statistiques sans visages. Pas ce matin. J’ai le cœur brisé, comme tout le pays”, a exprimé l’ambassadeur du Canada en à Haïti, Sébastien Carrière. 

Sur le réseau social Twitter l’ambassadeur a partagé une vidéo des sœurs, dans laquelle les défuntes s’amusaient à interpréter une ancienne chanson de Marvin Gaye et Tammi Terrell intitulée “The Complete Duets”. Dans la vidéo on pourrait clairement constater la joie de vivre des deux jeunes filles. 

Tout en envoyant un message à la classe élitiste qui, selon le diplomate fait toujours de la politique malgré tout. Néanmoins, le représentant du Canada en Haïti appelle l’ensemble des acteurs politiques, sociaux et économiques à s’unir dans un plan de transition consensuel et à ainsi mettre un terme à la crise politique. Maintenant. 

- Advertisement -
Ad imageAd image

Déclaration similaire en plusieurs points pour l’ancien Premier ministre Claude Joseph affirmant que cette tragédie l’a profondément touché. 

“La tragédie qui s’est produite à Tabarre hier matin m’a profondément touché. Je condamne fermement cet acte criminel. J’envoie mes condoléances au père qui a perdu tout ce qu’il avait de plus cher. Je partage la douleur de la famille et des amis des 8 victimes. Aucun mot ne suffira jamais à exprimer cette douleur”, a martelé l’ancien ministre des affaires étrangères et des cultes en Haïti. 

Idem pour l’économiste haïtien Étzer Émile, dans une note rendue publique, l’économiste dit attrister par ce drame, tout en s’interrogeant sur le gouvernement illégitime d’Ariel Henry qui ne se soucie pas des Haïtiens qui meurent. 

- Advertisement -
Ad imageAd image

“Dram sa ki pase ayè nan Taba se yon krim anplis ki mete gwo lapen nan ke nou kòm ayisyen. Mouche 

Leta, souple, ki kantite san ki pou koule ki pou fè w 

sansib ak doule fanmi nou yo ?”, a déclaré l’économiste 

“NOU BOUKE ! Nou pwofite voye senpati pou fanmi ak pwoch viktim yo ak tout lòt moun nan peyi a kap soufri. Nan kontèks sa, nou pap difize emisyon EDUCATION ECONOMIQUE pita. MESI”, a-t-il conclut. 

Pour sa part, l’ancien sénateur Moïse Jean Charles dit condamner cet acte révoltant dans lequel 3 personnes d’une même famille plus 5 autres personnes ont été tuées, de ce fait l’homme politique appelle à un soulèvement général pour que les haïtiens conscient exigent un meilleur gouvernement. 

“Dènye ZAK KRIMINÈL kote 3 moun nan yon menm fanmi plis 5 lòt moun mouri kankannen an se yon zak revòltan ki dwe soulve konsyans tout sitwayen. Sosyete a revolte! Ann fè l yon fwa pou tout !  22 dawout soulèvman jeneral…jiskobou!”, a martelé l’homme politique. 

Rudy Hériveaux, l’ancien président de la Chambre des députés lui aussi partage la douleur de la famille des personnes victimes, et rappelle que l’unité nationale est le véritable antidote à ce poison qui est l’insécurité. 

“La tristesse, la répulsion et la colère …nous submergent après le drame de Tabarre .C’est un traumatisme violent qui nous broie les tripes, qui nous fend le coeur. Partageons la douleur de la famille et rappelons que l’unité nationale est le véritable antidote à ce poison”, a écrit l’ex parlementaire via le réseau social Twitter. 

Quant au porte-parole du SDP, Me André Michel, lui aussi va dans ce sens, dans un message publié sur son compte Twitter, le membre du SDP envoie ses sympathies aux familles des défunts. “SDP envoie ses condoléances à la famille Desanclos qui a perdu 3 membres de sa famille à la Croix-des-bouquets”, a écrit l’homme de loi. 

“SDP pataje Lapenn Fanmi Klas Mwayènn sa a ki fè anpil jefò pou leve pitit yo nan yon peyi Ki difisil anpil. SDP swete Fanmi sa a ap jwenn fòs ak kouraj pou kontinye chimen li. Kou a fè Nou tout mal”, poursuit le porte-parole du SDP, ajoutant que “Moman sa a se Moman pou tout moun akonpaye Lapolis pou konbat ensekirite ak Kidnapping pou mete Lapè nan Peyi a jan Moun Savyen nan Latibonit yo fèl ayè Samdi 20 Out la. Se pa moman pou Politisyen ap goumen pou Pouvwa,retire pye w ban m mete pa m. Ann fè yon sèl dèyè PNH nou an”. 

Il est important de souligner que, même si plusieurs figures publiques se sont volontiers exprimées sur l’assassinat de plusieurs compatriotes, via les réseaux sociaux. Cependant, certaines ont décidé de ne pas opiner sur la question, ou du moins à l’heure actuelle.

Facebook Comments

- Advertisement -
Partagez cet article
Mackendy Filderice
Par Mackendy Filderice Rédacteur
Follow:
Étudiant en sciences politiques à l'Université Quisqueya, Journaliste-Rédacteur à Netalkolemedia, Publiciste, Humanitaire. Amoureux de la vie et de l'apprentissage.