Haïti demande à l’OEA de traiter humanitairement ses migrants 

Ravensley Boisrond
ParRavensley Boisrond

Haïti a demandé jeudi l’Organisation des États américains (OEA) de traiter les migrants haïtien avec un « minimum d’humanité ». 

« Nous appelons et exigeons que (les migrants haïtiens) soient traités avec un minimum d’humanité », a déclaré le ministre haïtien des Affaires étrangères et ministre du Culte Claude Joseph lors de la 51e Assemblée générale de l’OEA, que le Guatemala accueille virtuellement. . 

- Advertisement -
Ad imageAd image

 « La migration, est l’un des grands défis de notre pays » car c’est un « problème récurrent dans notre société qui amène notre peuple haïtien à chercher une vie meilleure à l’étranger » a-t-il déclare 

Claude Joseph a déploré qu’il y ait « un grand pourcentage de la population dans cette position », reconnaissant qu’il y a beaucoup de ses compatriotes « migrants dans toute la région ». 

 Les « problèmes complexes » auxquels la région est confrontée en termes de mobilité humaine « méritent la coopération de tous les pays d’origine et d’accueil et de la communauté internationale qui accueille les immigrés », a-t-il poursuivi. 

Le ministre Claude Joseph a également insisté sur la précédente demande de coopération internationale pour élucider l’assassinat du président  Jovenel Moise, le 7 juillet dernier. 

Notons que le pays connaît aussi une période difficile avec la pénurie de carburant qui persiste depuis plus d’un mois et a provoqué de longues files d’attente, des embouteillages et la suspension de certaines activités.  

La pénurie est liée à l’action des groupes armés qui empêchent le passage des transporteurs vers le port de Port-au-Prince, en plus du fait que les bandes armées ont accru la violence en raison de l’instabilité causée par l’assassinat de Jovenel Moise. 

 

- Advertisement -
Ad imageAd image

Facebook Comments

- Advertisement -
Partagez cet article
Follow:
Journaliste, Amateur de littérature et de la photographie, grand passionné du multimédia