Haïti : La loi du talion, règne-t-elle dans certaines communautés ? Des membres de la population exécutent des criminels

Mackendy Filderice
ParMackendy Filderice- Rédacteur
haïti la loi du talion, règne t elle dans certaines communautés des membres de la population exécutent des criminels

Haïti a récemment connu une vague de violence sans précédent, marquée par une recrudescence des actes de criminalité et de violence armée. Face à l’incapacité des autorités à assurer la sécurité des citoyens, certains membres de la population ont décidé de se faire justice eux-mêmes, allant jusqu’à exécuter des criminels présumés. La question qui se pose est de savoir si la loi du talion règne désormais dans certaines communautés haïtiennes.

Les exécutions sommaires de criminels par des citoyens sont devenues courantes dans certains quartiers de la capitale Port-au-Prince, mais aussi dans d’autres villes du pays. Les raisons invoquées sont multiples : l’inefficacité de la Police Nationale d’Haïti (PNH) et du système judiciaire, la peur des représailles des bandes armées, le désir de se protéger et de protéger sa famille, ou encore la vengeance pour des crimes passés.

- Advertisement -
Ad imageAd image

Cette pratique, connue sous le nom de “justice populaire” ou “justice expéditive”, est de plus en plus courante dans certaines communautés haïtiennes. Les citoyens se sentent abandonnés par les forces de l’ordre et estiment que les autorités ne prennent pas les mesures nécessaires pour lutter contre la criminalité. En réaction, ils ont commencé à former des groupes d’autodéfense et à patrouiller dans les rues pour protéger leurs quartiers.

Bien que ces exécutions soient illégales, cette justice populaire ne respecte pas les droits de l’homme des criminels présumés et viole les principes de l’État de droit. Les criminels présumés sont souvent tués sans procès équitable ni possibilité de se défendre, ce qui crée un risque d’erreurs judiciaires et de bavures, qui peuvent entraîner une spirale de violence incontrôlable. Les autorités haïtiennes ont condamné ces actes de justice populaire et ont promis de renforcer la sécurité et la justice dans le pays. Mais pour l’instant, les citoyens haïtiens continuent de se faire justice eux-mêmes.

En effet, la situation en Haïti reste précaire, avec des bandes armées qui contrôlent certaines zones et des institutions étatiques fragiles. Les habitants de ces zones se sentent abandonnés par l’Etat et se tournent vers des méthodes radicales pour se protéger.

Cependant, il est important de rappeler que la violence ne résout pas les problèmes d’insécurité et de justice en Haïti. Au contraire, elle ne fait qu’aggraver la situation. Donc pour résoudre ce problème, certains suggèrent le renforcement de l’Etat de droit, la lutte contre la corruption, la réforme de l’institution policière haïtienne et de la justice, et l’implication active de la population dans la construction d’une société plus juste et plus sûre.

En conclusion, la loi du talion ne doit pas être la réponse à l’insécurité en Haïti. Seule une approche globale, incluant la participation de la population et des réformes institutionnelles, peut permettre de sortir de cette crise.

Facebook Comments

- Advertisement -
Partagez cet article
Mackendy Filderice
Par Mackendy Filderice Rédacteur
Follow:
Étudiant en sciences politiques à l'Université Quisqueya, Journaliste-Rédacteur à Netalkolemedia, Publiciste, Humanitaire. Amoureux de la vie et de l'apprentissage.