NETALKOLE

Internationaux d’Australie Naomi Osaka bat Serena Williams et se qualifie pour sa deuxième finale

Écoutez cet article

 

(Melbourne) Naomi Osaka était trop forte pour Serena Williams : après un timide début de match, la Japonaise a imposé sa puissance pour éliminer l’Américaine 6-3, 6-4 en 1 h 15 et atteindre pour la deuxième fois la finale des Internationaux d’Australie.

« J’ai fait beaucoup de fautes dans les premiers jeux, j’étais nerveuse et j’avais peur au début, puis je me suis détendue. Le plus important pour moi, c’est de m’amuser », a commenté la Japonaise qui avait décroché le titre à Melbourne en 2019.
« C’est toujours un honneur pour moi de jouer contre elle, et je ne voulais pas que ça se passe très mal, donc j’ai fait de mon mieux », a-t-elle ajouté. Osaka avait battu Williams en finale des Internationaux des États-Unis 2018 pour s’offrir son premier titre du Grand Chelem.

Menée 2-0 et balle de 3-0 dans la première manche, la N.3 mondiale a repris ses esprits, retrouvé son jeu et enchaîné 5 jeux d’affilée, en prenant deux fois le service de Williams, pour se détacher 5-2 et conclure sur son service dès sa première occasion, avec autorité et puissance.

Elle a immédiatement pris le contrôle du second set en réalisant le bris d’entrée.
Danger

Advertisements

Mais, elle qui n’avait jamais été mise en danger sur sa mise en jeu du cinquième jeu de la première manche jusqu’au huitième de la seconde, a complètement raté son jeu de service à 4-3, avec trois doubles fautes à la clé, permettant à Serena Williams de revenir à 4-4.
Osaka a cependant repris la mise en jeu de son adversaire dans la foulée et servi pour le match. Étant redevenue impériale sur son service, elle s’est imposée sans contestation.

« Quand j’étais petite fille, je la regardais jouer, et le simple fait d’être sur le court contre elle, c’est un rêve pour moi », a avoué Osaka, ravie du retour du public après cinq jours de huis clos.
Pour un deuxième titre à Melbourne, le quatrième en Grand Chelem, la Japonaise de 23 ans affrontera samedi en finale la gagnante de la deuxième demie opposant la Tchèque Karolina Muchova (27e), qui a éliminé en quarts la N.1 mondiale Ashleigh Barty, à l’Américaine Jennifer Brady (24e, 25 ans).
Dans un cas comme dans l’autre, ce sera une adversaire qui découvrira l’ambiance d’une finale de Majeur.
« Je ne veux souhaiter à personne d’être nerveux, mais c’est possible que mon adversaire le soit » samedi, a convenu la Japonaise.
Pour sa part, Osaka a remporté tous les tournois du Grand Chelem dont elle a atteint les quarts de finale (Internationaux des États-Unis 2018 et 2020, et Internationaux d’Australie 2019).

AFP

Tu pourrais aussi aimer

Plus dans:NETALKOLE