Jets de gaz lacrymogène, Dadju n’a malheureusement pas pu rencontrer le public haïtien

Sam Sarah Devilus
Sam Sarah Devilus
Jets de gaz lacrymogène, Dadju n'a malheureusement pas pu rencontrer le public haïtien
Écoutez cet article

Annoncé depuis juin, Dadju était bel et bien présent en Haïti, pour offrir un second concert à ses fans, le mardi 12 juillet. Ou pral nan Dadju ? C’était la question qui se posait un peu partout. Mobilisés, les fans ont répondu présent à l’hôtel El Rancho afin de chanter et de danser sous les rythmes musicaux de l’artiste français. Mais malheureusement, celui qu’ils voulaient tous voir, n’a pas pu livrer sa marchandise.

Malgré un retard sur l’heure à laquelle le concert aurait dû avoir lieu, tout paraissait pret pour que les artistes offrent au public qui a fait le déplacement en grand nombre, un moment inoubliable. Après la prestation d’Alexa Cherelus qui a ouvert le concert avec la Dessalinienne, le Dj Manito Nation a pris le relais, succédé de Ted Bounce.

- Advertisement -
Ad imageAd image

Le concert allait prendre un tout autre tournure, quand un invité inattendu a fait irruption, du gaz lacrymogène sorti d’on ne sait où, qui a provoqué une panique totale. Après un moment, le spectacle allait reprendre avec Roody Rood Boy qui a fait une entrée sur scène remarquable, puis Charlin Bato qui, pour commencer avait repris son morceau Ti manman.

La panique allait reprendre quand pour une deuxième fois, des bombes de gaz lacrymogène ont été lancées, cette fois en plus grande quantité. Le public ne savait plus où donner la tête, il courait dans toutes les directions à la recherche d’un peu d’air frais. Le concert a pris fin avant même que la star pour qui tout le monde a fait le déplacement, puisse performer.

Suite à cet incident, Dadju, a laissé un message sur sa story Instagram pour ses fans en Haïti : “L’armée désolée pour ce soir, tout ne s’est pas déroulé comme prévu. J’espère que personne n’est blessé, ce n’est que partie remise.”

Celui qui dernièrement a fait trembler le Parc des princes lors d’un concert, n’a même pas pu prononcer son fameux intro : ooaaa en Haïti, alors qu’il était dans un hôtel classé 3 hibiscus, équivalent de 3 étoiles. Situation qui met en doute, sur plusieurs angles, la capacité de l’hôtel El Rancho à accueillir une activité de cette ampleur dans la situation actuelle du pays.

La sécurité de l’artiste, de son staff et des fans n’est pas garantie. Entre autres, la cour de l’hôtel, on est d’accord, n’est pas assez spacieuse pour permettre une évacuation sans embûches de tout le monde.

Qui est derrière les jets de gaz lacrymogène, personnes ne sait et jusqu’à l’heure de la rédaction de cet article, aucun responsable, ni autorité n’a pipé mot sur cet incident. Le pire, c’est que nulle autorité n’a annoncé l’ouverture d’une enquête, ni même les responsables de l’hôtel et Vama Event qui a organisé le retour de la voix de Jaloux en Haïti. Des rumeurs accusent un boycottage.

Certains, sur les réseaux sociaux, critiquent l’insouciance de ceux qui se sont rendus dans ce concert à 40 dollars américain, pour y dépenser encore plus, prendre du bon temps, malgré la situation dans laquelle le pays se trouve. D’autres soutiennent qu’ils n’ont rien à voir dans l’instabilité que connaît le pays et que cela ne saurait être une raison valable de rester cloîtré chez soi.

D’autres sans langues de bois ont monté au créneau pour critiquer les organisateurs et tous ceux qui ont donné leur aval pour la réalisation du concert, soutenant que le moment n’était pas propice pour un tel événement en Haïti. Ils soutiennent également que cet incident vend une mauvaise image du pays et que d’autres artistes internationaux vont réfléchir à deux fois avant d’accepter d’y venir en concert.

Quoi qu’il en soit, le concert n’a pas eu lieu comme il devrait être et il semblerait que Dadju va passer un petit moment en Haïti, car ce matin, plusieurs zones sont bloquées suites aux protestations contre l’indisponibilité du carburant dans les stations d’essence.

Bienvenue en Haïti Prince Dadju, l’accueil est loin d’être chaleureux quoique ça chauffe un peu partout.

Facebook Comments

TAGGED: , ,
Partagez cet article
Sam Sarah Devilus
Posté par Sam Sarah Devilus
Follow:
Journaliste / Communicatrice / Bookstagrameuse.