La guerre entre gangs a paralysé une grande partie de la capitale haïtienne 

Ravensley Boisrond
Ravensley Boisrond
Photo : PASSION INFO PLUS
Écoutez cet article

La zone métropolitaine de Port-au-Prince a connu ce mercredi une journée de tension marquée par la guerre entre les gangs du G9 et du GPEP qui a paralysé toutes les activités dans une grande partie de la ville, où les tirs tout au long de la journée ont créé une situation de panique. 

Les secteurs Lalue, Poste Marchand, Champ de Mars et Rue Lamard étaient à l’arrêt et on voyait des gens courir dans tous les sens.  Apparemment, plusieurs personnes ont été touchées par des balles perdues.  Dans les facultés universitaires, les étudiants ont ramassé des balles. 

- Advertisement -
Ad imageAd image

Depuis une semaine environ, la coalition des gangs armés du G9, dirigée par l’ex-policier Jimmy Cherisier, alias Barbecue, affronte la coalition des gangs du GPEP pour conquérir de nouveaux territoires. 

C’est une journée marquée par la perpétration de multiples actes de violence dans la région métropolitaine, en plus du phénomène d’enlèvement, qui se poursuit. 

Une Faculté ferme temporairement ses portes 

 La Faculté des Sciences de l’Université d’État d’Haïti a annoncé ce mercredi la suspension des activités académiques en raison de la détérioration du climat sécuritaire dans le pays.  “En moins d’une semaine, plusieurs obus errants ont été retrouvés dans la cour et même dans les salles de classe”, indique un communiqué. 

 “Des consultations sont en cours avec les enseignants et les élèves pour étudier la meilleure formule pour une reprise dans les meilleurs délais”, ajoute l’information.  Le 11 juillet, un étudiant de la Faculté des sciences a été abattu dans les locaux de l’établissement. 

Facebook Comments

Partagez cet article
Ravensley Boisrond
Posté par Ravensley Boisrond
Follow:
Journaliste, Amateur de littérature et de la photographie, grand passionné du multimédia