Les femmes et les filles enceintes sont celles qui souffrent le plus de la crise alimentaire en Haïti, selon “Plan International pour l’Amérique latine et les Caraïbes” 

Netalkole Media
Netalkole Media
Photo : lemanbleu
Écoutez cet article

L’instabilité politique, sociale et économique, la crise du covid-19 et le tremblement de terre qui a secoué Haïti en 2021 ont aggravé la crise alimentaire que subit le pays, où 4,3 millions de personnes sur un total de 11 millions ont faim et les femmes et filles enceintes sont ceux qui souffrent le plus, comme le rapporte l’organisation humanitaire et de développement Plan International. 

Selon l’entité, cette vulnérabilité est due au manque de moyens économiques pour survivre, ce qui les rend vulnérables à différents types de violences (physiques, verbales, psychologiques et sexuelles). De plus, la plupart des mères chefs de famille, des enfants en période d’allaitement et des femmes enceintes souffrent de malnutrition. 

- Advertisement -
Ad imageAd image

Certains sont même contraints d’avoir des relations sexuelles comme seul moyen de subsistance, a déclaré Plan dans un communiqué de presse le mercredi 20 juillet. 

Les filles, principales victimes 

La violence des gangs, l’insécurité alimentaire ou les troubles civils, entre autres problèmes, sont exacerbés par la hausse des prix des aliments, du carburant et des engrais due au conflit en Ukraine et à la pandémie de covid-19. 

La directrice régionale de Plan International pour l’Amérique latine et les Caraïbes, Débora Cóbar, a déclaré que « les filles sont désormais parmi les principales victimes de la situation politique et de l’insécurité en Haïti ». 

“Lorsque les familles ont faim, les filles sont souvent obligées de s’occuper de leurs frères et sœurs plus jeunes pour que les parents puissent travailler ou trouver de la nourriture. Trop souvent, ils sont contraints d’abandonner l’école, mettant en péril leur avenir et augmentant le risque de violence.” 

Haïti fait partie des huit pays au monde que Plan International a déclarés en alerte rouge en raison de la crise de la faim, avec le Kenya, l’Éthiopie, la Somalie, le Soudan du Sud, le Mali, le Burkina Faso et le Nigeria. 

NetalKoleMedia avec EFEmista

Facebook Comments

Partagez cet article
Avatar
Posté par Netalkole Media
Follow:
Restez informé(e) 7 jours sur 7, 24h sur 24, des événements marquants de l’actualité haitienne et internationale.