Les hommes peuvent être allergique à leur sperme 

Sam Sarah Devilus
Sam Sarah Devilus  - Rédactrice
les hommes peuvent être allergique à leur sperme 

Certains pratiquent l’abstinence pour des raisons religieuses, morales ou juste par choix, mais un jeune homme de 27 ans a été plutôt contraint de le pratiquer. En effet, cet homme est allergique à son sperme et chaque orgasme ou éjaculation est un véritable martyr. 

Le syndrome de la maladie post-orgasmique est un trouble rare dans lequel des hommes affectés éprouvent un ensemble de symptômes négatifs après ou pendant l’éjaculation. Cet homme de 27 ans, dont l’identité n’a pas été révélée, en souffre. Il a donc décidé de ne plus avoir aucune relation sexuelle ni amoureuse, car il est impossible pour lui de jouir lors de ses ébats sexuels sans souffrir. 

- Advertisement -
Ad imageAd image

Le jeune homme a fait savoir que les symptômes ont débuté quand il avait environ 18 ans, à l’époque, il avait souffert d’une infection à la chlamydia et d’épididymite aiguë, c’est-à-dire d’une inflammation du conduit qui relie le testicule à la prostate, souvent causée par une infection sexuellement transmissible, mais elle peut également avoir d’autres causes.  

Son histoire a été rapportée par des médecins qui ont écrit sur son cas dans la revue médicale Urology Case Reports, et relatée par le média Daily mail. Les médecins ont déclaré que le syndrome de la maladie post-orgasmique (SMPO) était souvent mal diagnostiqué et que les patients atteints pouvaient subir de nombreux tests et traitements potentiellement inutiles.  

C’est exactement ce qui est arrivé à ce jeune homme, car les tests réalisés n’ont rien révélé d’anormal. Les testicules avaient été scannés, son sperme et ses hormones ont été analysés, mais tous les résultats étaient normaux. Il avait également reçu des antibiotiques, en vain. 

À chaque éjaculation, il souffre de symptômes proches de ceux de la grippe comme le nez qui coule, toux, éternuements et éruption cutanée semblable à de l’urticaire (réaction inflammatoire de la peau qui se manifeste par des plaques rouges accompagnées de démangeaisons sur les bras). Les ganglions lymphatiques de son visage et de son cou gonflaient également et plus il jouissait, plus cela empirait.  

Les symptômes du SMPO peuvent aussi comprendre, dans d’autres cas, une faiblesse musculaire ainsi que des problèmes d’élocution, de concentration et de mémoire. Après chaque éjaculation, les symptômes persistent entre deux jours et une semaine. Selon les médecins, ils pourraient être dus à une réaction allergique ou auto-immune à son propre sperme. 

Les médecins pensent que le SMPO commencé chez cet homme vers l’âge de 18 ans, est peut-être causé par une infection ou une blessure aux testicules qui aurait entraîné des fuites de quantités microscopiques de sperme dans la circulation sanguine, et le corps y aurait ensuite réagit. Normalement, le sperme est séparé du reste du corps par une membrane. Mais si celle-ci est endommagée, le corps peut se retourner contre lui-même, puisque les cellules immunitaires du corps sont entraînées à attaquer toute substance étrangère rencontrée. 

« Il existe des cellules spéciales appelées cellules de Sertoli qui nourrissent et entourent le sperme et le maintiennent isolé des cellules immunitaires. Lorsque les cellules de Sertoli sont endommagées, le sperme est exposé au système immunitaire pour la première fois et le système immunitaire attaque le sperme comme s’il s’agissait d’un virus ou d’une bactérie étrangère. » explique au Daily Mail M. Shanholtzer, étudiant-chercheur en médecine. 

Réussissant à traiter le patient, l’équipe du Dr Shanholtzer espère néanmoins trouver un moyen d’aider les hommes atteints du SMPO. En effet, après avoir essayé différents antihistaminiques (médicaments contre les allergies) sur l’homme de 27 ans, les médecins ont découvert qu’un médicament appelé fexofénadine, à longue durée d’action, avait entraîné une réduction de 90 % de ses symptômes. Le jeune homme pourra bientôt se remettre aux relations sexuelles. 

L’origine du syndrome de la maladie post-orgasmique est incertaine, mais la plupart des scientifiques s’accordent à dire qu’elle est sans doute causée par une allergie au sperme. 

Facebook Comments

- Advertisement -
Partagez cet article
Sam Sarah Devilus
Par Sam Sarah Devilus Rédactrice
Follow:
Journaliste / Communicatrice / Bookstagrameuse.