Quelques anecdotes surprenantes sur le rouge à lèvres 

Sam Sarah Devilus
Sam Sarah Devilus
quelquequelques anecdotes surprenantes sur le rouge à lèvres s anecdotes surprenantes sur le rouge à lèvres
Écoutez cet article

Le rouge à lèvres a beaucoup de mystères alors que nous croyons le connaître juste parce que nous en maîtrisons les couleurs ou les marques. Le rouge à lèvres, très important dans le maquillage qui semble un peu incomplet sans lui, cache pas mal de secrets. 

L’activité de se peindre les lèvres existe depuis l’Antiquité : les Sumériens ont été les premiers à confectionner une sorte de pâte à base de plomb, de pierres précieuses et d’insectes écrasés. Chez les Égyptiens, il était coutume pour la royauté et la classe supérieure de porter du rouge aux lèvres. Au Moyen-Âge, l’Église déclare que peindre son visage revient à défier Dieu et en interdit l’utilisation. 

- Advertisement -
Ad imageAd image

Bien avant que le rouge à lèvres ne se répande dans la population au début du XXe siècle, les lèvres peintes, surtout de rouge, étaient souvent associées aux femmes d’une moralité douteuse, c’est-à-dire grossières, aux mœurs sexuelles scandaleuses, voire hérétiques. Au Moyen Âge, les lèvres rouges étaient considérées comme un signe de commerce avec le diable, et le maquillage était associé à une féminité mystérieuse, voire même effrayante. Et dans la Grèce Antique, le rouge à lèvres permettait de reconnaître des prostituées, si bien que les autres femmes n’utilisaient pas ce produit de beauté. 

Selon Sarah Schaffer, auteure du livre Lecture de nos lèvres : L’histoire de la réglementation du rouge à lèvres sous le règne occidental du pouvoir, c’est que Hitler détestait le rouge à lèvres et interdisait à toutes les femmes de son entourage d’en porter. Se peindre les lèvres est alors devenu un symbole de résistance face à la dictature nazie.  

Dans les années 70, la révolution sexuelle et le féminisme se conjuguent mal avec le rouge à lèvres, considéré comme obsolète, archaïque et on met alors en valeur les lèvres naturelles, sobres, moins stigmatisantes. 

Quelques années plus tard, les reines du disco, comme Donna Summer, réhabilitent le rouge à lèvres mais dans des tons plus neutres et plus rosés, moins tape-à-l’œil. 

D’autres anecdotes sur le rouge à lèvres sont qu’en 1770, le Parlement Anglais a tenté de faire passer une loi interdisant le rouge à lèvres. Ce projet prévoyait que les femmes seraient reconnues coupables d’avoir utilisé des moyens cosmétiques pour séduire des hommes dans le but de se faire épouser. Cela pourrait être jugées de sorcellerie, mais heureusement, il n’a pas été voté. 

Pendant la Seconde Guerre Mondiale, tous les cosmétiques étaient rationnés, sauf le rouge à lèvres car Winston Churchill voyait l’impact positif qu’il avait sur le moral. De fait, les ventes sont restées stables pendant toute cette période. 

Le rouge à lèvres est bien plus qu’un simple accessoire, c’est un symbole de confiance, de beauté, de féminité, de révolte et de rébellion. 

 

Facebook Comments

Partagez cet article
Sam Sarah Devilus
Posté par Sam Sarah Devilus
Follow:
Journaliste / Communicatrice / Bookstagrameuse.