Un regard sur l’épargne

Guerby Jean
ParGuerby Jean

Que l’on soit fonctionnaire ou contractuel, marchands ou commerçants, on perçoit pendant une période donnée un revenu économique destiné à la consommation ; une consommation susceptible de satisfaire nos besoins ou pulsions. Pourquoi ne faut-il pas consommer tout ce qu’on gagne ?

L’épargne, selon les économistes, est la part du revenu disponible. C’est-à-dire : le revenu à la disposition d’un ménage prêt pour la consommation ; qui n’est pas utilisé dans les dépenses de consommation finale. Cette mise de côté d’une partie du revenu est dû à la nécessité de pallier aux incertitudes futures.

- Advertisement -
Ad imageAd image

Si les incertitudes sont nombreuses, les ménages, par mesure de précaution, anticipent pour parer à l’impact de ces dernières. Si les assurances santé, de vie et de maladie sont, entre autres, des décisions issues de ces incertitudes, il en est de même pour l’épargne. Cependant, la fonction de l’épargne ne peut se résumer qu’à l’anticipation des risques. Ce dernier ouvre notamment l’accès aux transactions, aux échanges commerciaux, de plus, avec un taux d’intérêt qui s’ajoute sur les avoirs de l’épargnant, économiser dans une banque renferme quelque peu d’avantage.

L’épargne, en un terme simple, c’est « mettre de l’argent de côté », chez soi (thésaurisation) ou à la banque (épargne). Lors de l’ouverture d’un compte d’épargne, il est toujours conseillé de s’adresser au service à la clientèle de la banque. Un dépôt d’ouverture d’au moins 500 HTG ou 10 USD, une pièce d’identité officielle et valide, une preuve d’adresse, sont les informations de base d’après certaines banques en Haïti.

Si le compte d’épargne permet, entre autres, d’avoir accès aux différentes cartes de crédit des institutions bancaires dont VISA ou Mastercard, il permet aussi l’octroi des prêts, de service de change, des guichets automatiques facilitant des opérations bancaires, transferts de fonds, pour ne citer que ceux-là, avec une porte d’ouverture sur les différents départements du pays par le biais des succursales et de l’internet qui facilitent les transactions au niveau local et à l’international.

Avec les avancées technologiques, l’internet est dominé par les activités économiques, les transactions sont beaucoup plus présentes sur la toile et les boutiques En Ligne poussent comme les caféières de l’époque coloniale. Là encore, les banques interviennent par le biais des comptes d’épargne.

Toutefois, si les aléas de la vie courante poussent les ménages à épargner, dans la plupart des banques du pays, ces derniers, quand il faut désepargner, font face notamment à des difficultés exaspérant pour certains qui sont obligés à faire la queue d’une longue ligne d’attente à l’entrée des succursales avant d’être servis, alors que d’autres particuliers y sont libres d’accès ; partialité qui dérange la plupart du temps.

Facebook Comments

- Advertisement -
TAGGED:
Partagez cet article