« Yon konkonb, yon fig oubyen yon berejèn, yo itilize tout pou jwenn ak bay plezi » : pratiquez-vous la sitophilie ? (18+)

Pooshy Rosana
Pooshy Rosana
« Yon konkonb, yon fig oubyen yon berejèn, yo itilize tout pou jwenn ak bay plezi » : pratiquez-vous la sitophilie ? (18+)
Écoutez cet article

L’amour n’a pas de frontières dit-on, et encore moins lorsqu’il s’agit de pratiques sexuelles. Si certaines personnes se contentent seulement de la position du missionnaire pour (se) donner du plaisir, d’autres ont une vision beaucoup plus large et épicée du sexe.

De nos jours, contrairement aux animaux, l’homme s’est peu à peu démarqué des routines sexuelles jugées trop basiques, et innove à présent : nouvelles positions sexuelles, jeux de sexes (sextoys), polyamour, homophilie, zoophilie, nécrophilie… bref !

- Advertisement -
Ad imageAd image

Depuis quelques années, une nouvelle attirance entre dans la routine sexuelle des plus curieuses : la sitophilie, qui consiste à trouver ou à donner du plaisir avec les aliments.

Même si la définition du mot semble indiquer l’attirance de quelqu’un pour le blé, d’où du grec sitos pour le blé et philia, pour l’amour de… On pourrait dire l’amour pour le blé… mais, disons plutôt que la sitophilie est de préférence l’amour des jeux avec des produits alimentaires !

Dans un premier temps, la sitophilie allait être vulgarisée dans la culture populaire : films, videos clips, musiques. Soit on exhibait des corps de femmes nues couverts de nourritures, particulièrement de fruits, ou l’on décrivait ses intentions sexuelles à l’égard d’une personne, en général une femme. La sitophilie allait être reprise aussi dans les films pour adultes, pour le plus grand plaisir des yeux.

Si tout a commencé avec un p*nis puis un doigt, la curiosité amène aujourd’hui la vie sexuelle de certains hommes et femmes vers d’autres horizons : même si le concombre a été présenté comme symbole de cette nouvelle tendance, les sitophiles aiment jouer avec la nourriture, et ce pas dans le sens littéral du terme lorsque maman nous disait étant petits : « on ne joue pas avec la nourriture ».

Déroutés des pratiques dites classiques et qualifiés de fétichiste, les sithopiles aiment voir ou avoir des aliments dans les rapports sexuels, ou dans leurs sexes : concombre, banane, aubergine (berejèn), saucisse, fraises…, les nourritures solides utilisées pour les pénétrations ; et les liquides pour induire le corps (chocolat, miel, lait, crèmes diverses…).

La sithopilie concerne autant les hommes que les femmes qu’importe leurs genres. Les sithopiles, une catégorie qui préfèrent “manger en mangeant ou manger avant de manger”. À vous de voir la différence.

Facebook Comments

Partagez cet article
Pooshy Rosana
Posté par Pooshy Rosana
Follow:
Pooshy Rosana, journaliste-rédacteur à Netalkolemedia, caricaturiste et graphiste. Parallèlement, coach fitness. Adore la culture populaire, les documentaires et la musculation.