INTERNATIONAL

A 118 ans, soeur André, une religieuse française devient la doyenne de l’humanité  

Succédant à la Japonaise Kane Tanaka, décédée le 19 avril dernier à 119 ans, Lucile Randon, plus connue comme sœur André, est devenue la personne vivante la plus vieille au monde. 

Sœur André a déclaré devant le maire de la ville de Toulon et les journalistes venus la voir dans sa maison de retraite, qu’être porteuse du titre de doyenne de l’humanité est pour elle une fierté mais aussi un regret de ne pas pouvoir rendre aux autres tous ce qu’ils lui donnent.  

La nouvelle doyenne de l’humanité est née le 11 février 1904, a connu deux guerres mondiales, et s’est longuement occupée de pensionnaires plus jeunes qu’elle dans le temps. La questionnant sur le secret de sa longévité, Soeur André à répondu qu’il n’y a que le Bon Dieu qui le sait. 

“Elle porte en elle sa mission d’aider les autres” a martelé sœur Thérèse de la maison de retraite, qui la conduit à la messe chaque matin dans la chapelle située au rez- de-chaussée de la maison de retraite.  

En fauteuil roulant et aveugle, sœur André n’a pourtant pas perdu son goût pour le chocolat et le vin. Ses journées sont marquées par ces temps de prière, ses repas et les visites des autres pensionnaires ou employés, et la pile de courrier auquelle elle souhaite répondre, à quelques exceptions près, comme ceux qui lui demandent une mèche de cheveux. 

“Vous savez, ce n’est pas beau d’être vieux, parce que j’aimais m’occuper des autres, faire danser les enfants, et aujourd’hui je ne peux plus” 

Advertisements

S’est plainte la religieuse qui croit que Dieu l’a oubliée.  

Même si souvent elle souhaite quitter ce monde, elle voudrait quand même battre le record de Jeanne Calment, morte à 122 ans à Arles, dans le sud de la France, en 1997. Jeanne Calment reste jusqu’à ce jour, la personne ayant vécu le plus longtemps dans l’histoire de l’humanité et dont l’état civil a été vérifié. 

“Quitte à rester sur terre, autant y arriver” a déclaré sœur André, qui elle aussi a été atteinte de la Covid-19 mais qui s’en est bien sortie.  

Son message pour l’humanité, est que les gens s’entraident et s’aiment au lieu de se haïr. Si on partageait tout ça, dit-elle, ça irait beaucoup mieux.” 

 REDACTION : Mackendy Filderice 

COPYRIGHT : NETALKOLE MEDIA 2022 

Facebook Comments

Mackendy Filderice
Étudiant en sciences politiques à l'Université Quisqueya, Journaliste-Rédacteur à Netalkolemedia, Publiciste, Humanitaire. Amoureux de la vie et de l'apprentissage.